Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"La relance éco" : un sous traitant aéronautique fabrique des adaptateurs antivirus pour les portes

-
Par , France Bleu Picardie

"La relance éco" se penche sur l'une de ces très nombreuses entreprises du secteur aéronautique à Albert et ses environs, dans la Somme. Suma-Aéromécanique tente de faire face à la crise du coronavirus et de trouver de nouveaux débouchés en fabriquant un adaptateur antivirus pour poignées de portes.

Un des adaptateurs de poignées de portes fabriqués par la société Suma-Aéromécanique
Un des adaptateurs de poignées de portes fabriqués par la société Suma-Aéromécanique - Suma-Aéromécanique

La filière aéronautique est l’une des plus touchées par la crise du coronavirus. Les entreprises du secteur, fabricants d'avions et sous-traitants attendent un plan de relance de l’Etat qui doit être détaillé ce mardi. 

En attendant, l’activité reprend doucement chez Suma-Aéromécanique, à Albert. L’entreprise, présente depuis 1973 dans l'est de la Somme est sérieusement secouée mais tente de s’adapter à ces turbulences.

Des commandes stoppées net

Les 48 salariés de la société dirigée par Bruno Pézeril fabriquent "en quelque sorte les charpentes des avions". Des pièces de précision vendues ensuite à des équipementiers comme Mechachrome.

La Relance Eco de France Bleu Picardie

Avec le confinement, en mars les commandes ont été stoppées net. Le chiffre d’affaire annuel de Suma-Aéromécanique situé entre sept et huit millions d’euros s’est effondré de 35%. Et la chute ne s’est pas arrêtée là. "Moins 68% en avril, moins 80% en mai", détaille le PDG qui pense à une stabilisation "à moins 50% en juin et juillet."

On gère au jour le jour

Le patron de Suma-Aéromécanique a eu recours au chômage partiel. « On gère au jour le jour » dit Bruno Pézeril qui attend beaucoup du plan de soutien de l’Etat.

"Il faut des exonérations de charges, un soutien lourd et massif pour le secteur", réclame le patron du sous-traitant Albertin qui estime aussi que "tout ne peut pas venir de l'Etat. Il faut, en parallèle que l'on fasse le dos rond et que tout le monde fasse des efforts."

En plein coeur de cette crise Suma-Aéromécanique a donc fait ces efforts et a cherché à se diversifier pour trouver d’autres débouchés. C’est comme ça qu’est né "le bidule" rebaptisé "Hands-off" qui est "un adaptateur qui se monte sur les poignées de portes qui sont des gros vecteurs de virus", explique Bruno Pézeril. 

La démarche première n'est pas de faire des marges mais de vendre ces adaptateurs à prix coûtant. L'idée c'est d'éviter un maximum d'avoir recours au chômage partiel. Vingt "hands-off vendus c'est une journée de travail pour un salarié.

La société Samarienne a vendu plus de 1000 pièces pour des sièges sociaux d’entreprises de la région parisienne, des cabinets de notaires ou de médecins. Des restaurants se renseignent également pour acheter ces adaptateurs vendus chacun 20 euros hors taxe 

Tout en espérant un re-décollage de l’aéronautique, Bruno Pézeril va continuer de vendre ses adaptateurs de portes. Cinq modèles sont développés pour l'instant car les modèles de poignées sont très nombreux. A plus long terme, Suma-Aéromécanique pourrait même éditer un catalogue avec ses "hands-off".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess