Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : une entreprise clermontoise lance le premier masque ventilé en France

-
Par France Bleu Pays d'Auvergne

C'est inédit en France. L'entreprise clermontoise OC Médical lance le premier masque FFP2 ventilé et connecté ! Pour l'instant, il est importé de Chine, mais la société souhaite le développer en France prochainement.

OC Médical souhaite fabriquer ses propres masques en Auvergne.
OC Médical souhaite fabriquer ses propres masques en Auvergne. © Radio France - © Emma Saulzet

Ce masque n'est pas comme les autres : il comporte un ventilateur permettant de filtrer l'air, et peut se connecter à un smartphone. Une première en France, mais il existe depuis déjà 2 ans en Chine. L'entreprise OC Médical située à Clermont-Ferrand a décidé d'importer ces masques venus d'Asie. 

Olivier Caurrier, le directeur général d'OC Médical, explique comment cela fonctionne. "Du fait qu'il soit ventilé, vous avez un apport au niveau de la respiration. Lorsque vous expirez, il re-filtre aussi dans l'autre sens et bloque les particules. C'est une barrière qui permet de vous protéger et surtout de protéger les autres." Il comporte un système de filtre, utilisable pendant 8 heures. Contrairement aux masques jetables ou en tissu, celui-ci tiendrait moins chaud car plus léger (il ne pèse que 32 grammes). 

Pour le moment, le masque sert à lutter contre la Covid-19, mais pas seulement. Il est aussi utile aux personnes atteintes de maladies respiratoires, pour les protéger de la pollution. Il pourrait aussi servir aux sportifs et aux travailleurs exposés aux fines particules. 

Le masque pèse 32 grammes et se recharge comme un téléphone portable.
Le masque pèse 32 grammes et se recharge comme un téléphone portable. © Radio France - © Emma Saulzet

Outre l'intérêt médical, il y a aussi un but écologique. Olivier Caurrier souhaite lutter contre le rejet de masques dans la nature. "Le fait d'acquérir ce type de masque n'est pas pareil que d'avoir un simple masque jetable. Moins de risque, donc, de le retrouver par terre. Notre planète est en train de se dégrader à vitesse grand V, donc si on peut éviter d'amplifier le processus, ce serait pas mal." 

Objectif "Made in France"

Le masque est aussi connecté. "Pour l'instant, nous sommes en train de traduire l'application chinoise en anglais et en français. Mais une fois mise en place, elle pourra vous indiquer directement l'état de votre filtre." détaille Olivier Caurrier. A l'avenir, il aimerait développer une autre fonction permettant d'alerter le propriétaire du masque lorsqu'il est dans une zone de pollution. 

Pour le moment, OC Médical souhaite lever des fonds et trouver des partenaires pour se développer en France. Olivier Caurrier espère attirer l'attention du président de la Région Auvergne-Rhône Alpes Laurent Wauquiez : "Ce qui nous manque en tant que petite Startup, ce sont les fonds. Mais en ayant l'argent suffisant, je peux vous dire ce masque se fabriquera en Auvergne." 

Les masques sont disponibles sur le site aprim-medical.com pour 75€ l'unité. Le filtre coûte 32 centimes. OC Médical en a déjà vendu une vingtaine.

Chaque achat est une bonne action : l'entreprise clermontoise verse 1% de son chiffre d'affaires à l'association Boule à zéro, qui crée des bandes dessinées pour les donner aux enfants hospitalisés.

Emma Saulzet

Choix de la station

À venir dansDanssecondess