Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La relance éco : une nouvelle machine qui écosse les haricots pour relancer le Coco de Paimpol

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

La société coopérative des maraîchers d'Armor investit dans une nouvelle machine qui permet d'écosser mécaniquement le Coco de Paimpol. Un investissement de plus d'un million d'euros qui doit permettre de relancer la production des haricots bretons.

Le coco de Paimpol
Le coco de Paimpol © Radio France - Erika Vachon

Le Coco de Paimpol n'a plus la cote. Face à la stagnation des ventes du haricot, ses producteurs ont décidé d'investir dans une nouvelle machine sur leur site industriel de Camlez. Elle permet d'écosser le haricot mécaniquement et non plus à la main. "Les nouvelles générations veulent tout, tout de suite, et n'ont pas envie d'écosser le haricot", explique Hervé Guézou, producteur maraîcher et responsable régional du coco de Paimpol. Cette machine permet ainsi de mettre en vente des barquettes de coco de 220 grammes, de 400 grammes, sous film plastique mais aussi en surgelé. L'objectif de cette nouvelle machine, c'est "d'élargir notre clientèle, maintenir nos ventes et garder la production ici en Bretagne", raconte Hervé Guézou. En retirant l'étape de l'écossage, on permet aux jeunes de ne pas remplir leurs poubelles avec des gousses et d'éviter de l'encombrement dans les cuisines, selon le maraîcher. 

ECOUTEZ - Le coco de Paimpol se modernise grâce à une nouvelle machine

1,3 milliard d'euros d'investissement

Cette nouvelle machine et la salle de production représente un coût d'environ 1,3 milliard d'euros. "C'est une grosse somme que l'on espère amortir sur plusieurs années. Heureusement, nous avons reçu une aide financière de l'Union européenne et de la Région Bretagne", précise Hervé Guézou. La nouvelle salle de production pourra également servir à d'autres légumes, comme les surgelés de brocolis, de choux-fleurs. Plusieurs essais sont en cours pour élargir la gamme de légumes directement prêts à la consommation. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess