Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

"La Relance éco" : "On veut redynamiser la marque Pier Augé ", annonce le jeune couple de repreneurs

-
Par , France Bleu Berry

Diane de Comte et Charles Dupont, jeune couple d'entrepreneurs de 25 et 28 ans, viennent de racheter la marque Pier Augé, en difficultés financières depuis des années. Ils conservent les 15 salariés de l'entreprise à Châteauroux et veulent donner un coup de jeune à la marque de cosmétiques.

Charles Dupont et Diane de Comte, à la tête du groupe Pier Augé, installé à Châteauroux.
Charles Dupont et Diane de Comte, à la tête du groupe Pier Augé, installé à Châteauroux. © Radio France - Emeline Ferry

C'est un vent de fraîcheur qui souffle à la tête de Pier Augé, l'entreprise emblématique de cosmétiques. Après une procédure de redressement judiciaire, la marque castelroussine vient d'être rachetée par un couple de jeunes entrepreneurs. Installés à Châteauroux depuis à peine une semaine, Diane de Comte, 25 ans, originaire du Sud-Ouest, et Charles Dupont, 28 ans qui vient de Belgique, prennent leurs marques dans leur nouveau bureau. "On a été un peu catapultés à la tête de l'entreprise, il y a eu un peu de stress dans un premier temps, mais on est plus en forme que jamais !", sourit la nouvelle présidente de Pier Augé.

Le couple recherchait une petite usine de production à reprendre dans le milieu des cosmétiques, quand ils sont tombés sur l'annonce du redressement judiciaire de Pier Augé il y a quelques mois. Ils ont rencontré les 15 salariés un par un, et ont fait une offre, acceptée par le tribunal de commerce il y a quelques jours (ils étaient les seuls candidats à la reprise). "C'est vrai qu'au départ, on venait pour racheter l'entreprise, et on est sortis de ces entretiens avec une mission. On sentait vraiment qu'on avait un rôle à jouer pour conserver ses emplois", confie la jeune femme. "Ça nous rendait malade d'imaginer que ça pouvait être une entreprise étrangère qui rachète simplement les formules et les marques et parte à l'étranger".

Développer le commerce en ligne pour séduire les jeunes

L'objectif des deux repreneurs est de redynamiser la marque, lui redonner un coup de jeune. "La majorité du chiffre d'affaires est réalisée à l'export, notamment en Asie où on est en concurrence avec d'autres marques françaises qui sont de très grands noms. On veut affirmer notre positionnement et notre image. Pier Augé a une image haut-de-gamme et doit le rester", explique Charles Dupont. "L'idée, c'est de redynamiser la marque", ajoute sa compagne.

"Quand on a commencé à s'intéresser au rachat, on a questionné autour de nous pour savoir ce que représente Pier Augé dans la tête des gens. Et c'est vrai que c'est plutôt la génération de nos parents, voire de nos grand-parents qui est familière avec la marque. Notre but, c'est de conserver ces clients, de continuer à répondre à leurs attentes, tout en arrivant à acquérir une nouvelle clientèle plus jeune", poursuit-elle.

Pier Augé a une image haut-de-gamme et doit le rester

Cela passe notamment par le développement du commerce en ligne, en donnant un coup de jeune au site internet de la marque. "Nous, étant habitués et confrontés tous les jours au e-commerce, ce n'est pas le genre de site web sur lequel on a l'habitude de faire nos achats. Donc on veut vraiment travailler ça, travailler les réseaux sociaux, le référencement web, afin de s'imposer comme un vrai circuit de distribution de e-commerce", détaille Diane de Comte.

Agrandir l'entreprise et rester à Châteauroux

Le couple espère agrandir l'entreprise dans les prochaines années. "Je pense que notre projet incluera toujours la région castelroussine. Si demain, j'espère assez rapidement, on vient à s'agrandir, les embauches se feront sur ce site-ci. Nous n'irons pas demain ouvrir un bureau à l'étranger, en Suisse ou en Belgique, comme de grandes multinationales le font", promet Charles Dupont. Quatre postes sont d'ailleurs à pourvoir en ce moment chez Pier Augé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess