Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La révolte des salariés du Mc Do de Blagnac près de Toulouse : "sous-payés, corvéables à merci"

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu
Toulouse, France

Les salariés de l'enseigne Mc Donald de Blagnac se sont mis en grève ce mercredi 5 avril pour dénoncer leurs conditions de travail. Ils veulent être payés à 13 € de l’heure et racontent leurs cadences infernales.

Les salariés de Mc Do en gréve se sont rassemblés devant le restaurant de Blagnac
Les salariés de Mc Do en gréve se sont rassemblés devant le restaurant de Blagnac © Radio France - Olivier Lebrun

Ils sont très majoritairement étudiants, ils travaillent pour financer leurs études, les salariés de Mac Donald ont décidé de cesser le travail ce Mercredi 5 Avril 2017 pour dénoncer leurs conditions de travail. Des cadences infernales et des salaires très faibles alors que Mc Do, selon les syndicats, délocaliserait une grosse partie de ses bénéfices vers les paradis fiscaux notamment au Luxembourg.

Au restaurant Mc Donald de Blagnac, la moitié des 45 salariés ont cessé le travail, malgré la pression de leur direction. ►►►Notre reportage

"on travaille sous tension" "les clients et les managers nous insultent"

Des effectifs à bout de souffle

"La majorité des salariés travaillent à temps partiel, ils ne gagnent que le Smic horaire, ils n’ont ni prime pour le travail de nuit, ni pour celui du week-end", témoigne Thierry qui travaille le week-end au Mc Do de Blagnac pour financer ses études. "Depuis l’application du nouveau système « Made for You », c’est-à-dire à la commande, ils embauchent de moins en moins, ce qui fait que pour les rushs du Samedi, nous nous retrouvons à 15, alors que nous devrions être le double. Résultat, les clients attendent 30 minutes leur commande".

On se fait insulter par les clients parce que ça va trop lentement, et on se fait engueuler par nos managers, mais ce n’est pas de notre faute, car on n’est pas assez. — Orianne, équipière, dénonce des conditions de travail "épouvantables"

Les salariés en grève sur la terrasse du Mac Donald de Blagnac
Les salariés en grève sur la terrasse du Mac Donald de Blagnac © Radio France - Olivier Lebrun

Partager les bénéfices

Même s’ils travaillent pour une multinationale, 90% des restaurants Mac Donald sont franchisés, et considérés comme des petites entreprises. Les salariés sont généralement privés de comité d’entreprise, de délégués syndicaux, ou de primes de participation aux bénéfices.

"Je suis payée au SMIC pour 25 heures de travail souvent de nuit" explique Noémie. Ils seraient nombreux comme elle dans ce fast-food à vivre avec 800 à 900 € par mois.

Quand on voit notre franchisé arriver en Porsche sur le parking , il y a du bénéfice qu’il ne partage pas beaucoup, estime cette étudiante en droit

"Ce qui m’agace, c’est que nous sommes des étudiants et ils en profitent, ils savent très bien qu’on ne répondra pas parce qu’on a peur des représailles avec eux".

"On nous prend pour des moins que rien" - Noémie, salariée chez Mc Do

Au milieu de ses camarades du Mc Do de Blagnac, soutenus par le syndicat CGT du commerce qui a fait le déplacement, Noémie espère faire bouger les choses "si on est plusieurs comme aujourd’hui, on peut faire bouger Mc Do et obtenir de meilleurs salaires."

Contacté par France Bleu Toulouse, le propriétaire du restaurant de Blagnac qui gère 9 Mac Donald sur la place de Toulouse n’a pas souhaité répondre à nos sollicitations.

Des bénéfices à emporter

Selon la CGT, la multinationale américaine a mis en place un véritable système d’évasion fiscale des bénéfices. Mac Donald réalise 20 milliards d’€ de vente en Europe, dont 5 milliards en France, mais paierait très peu d’impôts. Les restaurants la plupart du temps franchisés doivent payer des loyers et des redevances à des filiales luxembourgeoises. Un pays où la fiscalité est 29 fois inférieure à la France. En Europe, ces cinq dernières années ce sont plus d’1 milliard d’€ de bénéfices qui ont été exfiltrés dans des paradis fiscaux, selon le syndicat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess