Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Riche : 97 ans et enfermée chez elle depuis presque 5 mois, faute d’ascenseur

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu
La Riche, France

A la Riche, à coté de Tours, situation ubuesque dans un immeuble de 8 étages situé rue du 8 Mai 1945. Depuis octobre 2019, l'ascenseur nouvellement installé ne fonctionne pas. Au 8ème et dernier étage, une femme de 97 ans ne peut pas sortir de chez elle, ne serait-ce que pour prendre le courrier.

Mme Devynck, 97 ans, gare le sourire malgré tout.
Mme Devynck, 97 ans, gare le sourire malgré tout. © Radio France - Raphaël Delvolvé

Madame Devynck, bientôt 98 ans aime raconter ses souvenirs de la Seconde Guerre mondiale qu'elle a bien connue. "Il me faut plus que ça pour me tourmenter!" dit-elle. Si elle a eu des épreuves bien plus difficiles à vivre dans sa longue vie, elle se serait sans doute bien passé de la galère dans laquelle elle est plongée. Ça s'appellerait presque une assignation à résidence. Voilà bientôt cinq mois, faute d'ascenseur en service dans l'immeuble, qu'elle ne peut plus respirer l'air du dehors. Cinq mois, sans faire de course, sans pouvoir relever le courrier, sans pouvoir aller à son rendez-vous hebdomadaire chez son médecin. _"Heureusement j'ai une infirmière qui passe" déclare à haute voix Madame Devynck qui souffre des tympans.  Elle peut d'ailleurs aussi compter sur un entourage très proche, puisque sa voisine de palier, âgée de plus de 70 ans, vient la voir tous les jours. "J'ai la clé heureusement [...] il est arrivé qu'elle fasse des chutes et heureusement j'étais là"  raconte la voisine, qui préfère rester anonyme, sur un ton médusé face à cette situation paraissant parfois inextricable. Si, elle, peut descendre à pied, ça n'est pas pour autant qu'elle ne se dit pas épuisée. "Les jours où je vais à la boite aux lettres, je rentre chez moi, je suis KO"_ explique-t-elle.  

Aucune solution dans l'immédiat

N'essayez d'ailleurs pas de demander à quiconque dans l'immeuble le pourquoi du comment. Personne n'est capable d'expliquer pourquoi depuis le 7 octobre 2019 et le début des travaux de remplacement de l'ascenseur, voté par le syndic en 2018, tout le monde est contraint de prendre l'escalier. Du moins, quand cela est possible. Lorsque l'on demande à la présidente du syndic, 85 ans et qui préfère aussi rester anonyme, d'expliquer ce qu'il se passe depuis toutes ces semaines, elle se lance dans une interminable histoire où s'entre-mêlent les mots "pétitions", "avocats", _"pourcentages"ou encore "copropriété et syndic". Dans cet imbroglio, c'est la conclusion qui reste la plus claire : "On ne sait pas !"_ dit-elle un brin agacée. 

La ville va faire en sorte que la situation s’arrange très vite [...]par les moyens de contraintes si nécessaire - Le Maire de La Riche

Informé de la situation par France Bleu Touraine, Wilfried Schwartz, le maire de La Riche rejoint la discussion. Accompagné de son chef de cabinet et de deux agents de la police municipale, il s'invite dans l'appartement de la présidente du syndic, étonné de ne pas avoir été informé plus tôt de la situation. Très vite, son interlocutrice lui propose d'appeler le gérant de la copropriété. Une petite demi-heure plus tard, le maire ressort affirmant brièvement avoir fait en sorte que la copropriété relance la société responsable de l'ascenseur. Il confie surtout que dans ce cas "privé", et donc dans lequel la mairie ne peut pas directement intervenir sans être alertée (ce qui ne serait pas le cas pour des logements sociaux par exemple), les habitants de l'immeuble ont "cherché à régler la situation entre eux" et ont été "dépassés par les démarches." 

_"Mais maintenant nous sommes au courant. [...] La ville va faire en sorte que la situation s’arrange très vite [...] par les moyens de contraintes si nécessaire" déclare Wilfried Schwartz à moins d'un mois des élections municipales. Plus tôt, le maire annonçait "un dispositif similaire au plan canicule [...] Il y aura un contact tous les jours avec des services de la ville."  _

Madame Devynck, elle, du haut de son huitième étage et ses 97 ans, a son contact quotidien avec l’extérieur à défaut d'y accéder. "J'ai plein d'amis [...] plein de visites" affirme t-elle énergiquement.  Et de conclure avec un sourire protecteur : " C'est comme ça que ça devrait être mais ça n'est pas toujours le cas pour d'autres."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu