Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

La Roche-sur-Yon : les commerces de la gare touchés par la grève à la SNCF

-
Par , France Bleu Loire Océan

Restaurateurs, hôteliers, loueurs de voiture... Certains ont perdu depuis le début de la mobilisation contre la réforme des retraites plus de 20% de leur chiffre d'affaires, faute de voyageurs.

Au Gambetta, le bar-restaurant en face de la gare de La Roche-sur-Yon, seuls les habitués viennent prendre un café depuis le début de la grève.
Au Gambetta, le bar-restaurant en face de la gare de La Roche-sur-Yon, seuls les habitués viennent prendre un café depuis le début de la grève. © Radio France - Victoria Koussa

La Roche-sur-Yon, France

"Je ne regarde même plus par la fenêtre", affirme Jessica, directrice de l'hôtel de la gare à La Roche-sur-Yon, en Vendée, juste en face du parvis, quasi désert depuis jeudi 5 décembre dernier, premier jour de la mobilisation contre la réforme des retraites et le début de la grève à la SNCF. En moyenne, seul un train sur quatre circule depuis le début du mouvement, beaucoup de voyageurs ont pris leurs dispositions, ou se rabattent sur les quelques cars qui partent de la gare routière pour Nantes ou d'autres villes vendéennes, "mais il y a beaucoup moins de passage", affirme Octave, derrière le comptoir de son bar où seuls les habitués trinquent et refont le monde ces derniers jours.

Deux couverts au restaurant contre dix d'habitude

Au Gambetta, le bar-restaurant qui fait face à la gare, les voyageurs qui viennent habituellement siroter un café en attendant le prochain train, ou déjeuner avant de reprendre la route, ont presque déserté. "D'habitude, je fais dix couverts le midi, là, je n'en fais que deux... On va dire que j'ai perdu 30% de chiffre d'affaires depuis le début du mouvent", se désole Octave, qui garde le moral grâce aux habitués du comptoir. "Je fais le dos rond, je suis là depuis 20 ans, je vais me relever, mais ça doit être très compliqué pour ceux qui viennent juste de s'installer", prédit le barman. 

Justement, le kebab d'en face, installé depuis seulement six mois, vend cinq fois moins de sandwichs que d'habitude. "En 6 mois, je n'ai jamais vu ça", raconte Nabil, près de la viande qui continue de griller, alors qu'il n'y a personne. "Venez devant la gare en fin de journée, c'est mort, il n'y a rien, pas une voiture, la gare est même carrément fermée"

ÉCOUTEZ - Une grève à la SNCF difficile à vivre pour les commerçants de la gare de La Roche-sur-Yon.

Les tableaux de service réorganisés

Dans l'agence Europcar de La Roche-sur-Yon, certains salariés prennent leurs repos, car face à la baisse d'activité, les tableaux de service sont réorganisés. "Car au niveau des sociétés qui envoient leurs collaborateurs en déplacement, avec qui on travaille beaucoup, l'activité est au ralenti", affirme le responsable, Bertrand Marathon. 

A l'hôtel de la gare, Jessica et ses salariés, de leur côté, finissent plus tôt que d'habitude. "En revanche, je suis obligée de les faire venir, car en hôtellerie-restauration, on sait jamais, il peut y avoir du monde d'un coup, on ne peut pas prévoir", explique-t-elle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu