Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La Rochelle : Ernest le glacier à la recherche de solutions financières

-
Par , France Bleu La Rochelle

Ernest, le glacier emblématique du Vieux-Port à La Rochelle est en redressement judiciaire depuis 7 mois. Des solutions doivent être présentées ce mardi pour lui permettre de continuer son développement, devant le tribunal de commerce de La Rochelle. Son gérant se dit optimiste.

Image d'illustration
Image d'illustration © Radio France - Sébastien Jarry

La Rochelle, France

Cet été encore, les files d'attentes s'allongeaient sur le Vieux-Port de La Rochelle, comme tous les ans. Le Glacier Ernest reste une valeur sûre, et ses deux magasins ne désemplissent pas. Pourtant l'entreprise est en redressement judiciaire depuis 7 mois, une "crise de croissance" selon son gérant Freddy Babin. Plusieurs solutions seront présentées ce mardi devant le tribunal de commerce de La Rochelle par le mandataire judiciaire qui gère l'entreprise depuis le 7 février. Il s'agit de trouver des investisseurs extérieurs, plusieurs montages financiers seront proposés. Mais Freddy Babin est optimiste : "tout se passe normalement, les choses sont en bonne voie". Il se dit même "plus rassuré encore" qu'il y a quelques mois. La procédure est longue, mais il assure que c'est à cause du "temps procédural" du redressement judiciaire.  

Une crise de croissance : l'entreprise s'est développée trop vite

La "Rochelaise des Glaces" (le nom administratif du glacier) a besoin d'un apport financier extérieur. L'entreprise familiale s'est développée trop vite par rapport à ses capacités propres. En 2015, elle a installé ses bureaux, et un laboratoire flambant neuf de 400M2 qui lui a permis de développer sa production de glaces sur la zone d'activité de Chef de Baie. La production a été multipliée par 8 ou 10, mais les charges financières (énergie et logistique) ont aussi grimpé très vite. Il faut approvisionner les deux magasins Ernest de Niort et Bordeaux mais aussi tous ceux de la chaîne "À L'heure du Marché", avec laquelle Ernest a signé un contrat. Le glacier veut aussi exporter.... jusqu'au Danemark (des discussions sont en cours) et continuer à se développer. 

Ernest emploie 14 personnes, et une soixantaine de salariés supplémentaires en saison.  Ils devraient être fixés sur leur avenir, mi-octobre au moment, où le tribunal prendra une décision.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu