Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La relance éco - La Rochelle : la belle reprise des concessionnaires automobiles après le déconfinement

-
Par , France Bleu La Rochelle

En juin dernier, un plan de 8 milliards d'euros a été mis en place par le gouvernement pour porter secours à la filière automobile française, fortement impactée par la crise sanitaire. Depuis le début du déconfinement, tout semble rouler pour les concessionnaires automobiles de La Rochelle.

photo d'illustration
photo d'illustration © Maxppp - Lionel VADAM

Il était temps. Chez les concessionnaires automobiles, le déconfinement a été le bienvenu. "On a fait 50 % de plus sur le mois de juin", dévoile le directeur du groupe Michel, Olivier Ertel. Même son de cloche du côté de BMW H.CORMIER, pour Mathieu Cormier son directeur général. "On a une forte accélération au niveau des véhicules d'occasion". Les différentes prises de commandes durant le confinement ont permis au concessionnaire de relancer son activité sereinement. 

La prime à la conversion a donné un petit coup de pouce avoue Olivier Ertel du groupe Michel : "Elle est bénéfique. Elle a permis d'avoir un effet porteur". Mais, il reste, quand même, mesuré : "La prime à la conversion représente entre 15 à 20 % de nos ventes. Certes, elle a un effet complémentaire, mais  ce n'est pas le seul facteur qui explique cette remontée". Tous s'accordent pour dire qu'il y a un effet rebond des ventes non réalisées durant le confinement, qui se sont reportées dès la réouverture des concessions. 

Le coup de frein du confinement  

Comme tout autre entreprise, les concessionnaires automobiles ont dû fermer leurs établissements. Des pertes conséquentes pour tous. Au premier trimestre 2020, Mathieu Cormier essuie une baisse estimé entre 15 à 20 % du volume irréalisé. De son côté, Jérôme Letang, le directeur d'Esprit Automobile 17, reconnaît avoir eu la chance que toutes ses commandes se soient maintenu : "On avait une quarantaine de véhicules réservés en attente, aucun désistement. C'est grâce à cela qu'on a pu avoir un retour de trésorerie immédiat."

Reconfinement synonyme de catastrophe

Le reconfinement. C'est la crainte de tout le monde. Elle entraînerait des conséquences désastreuses pour Jérôme Letang, directeur d'Esprit Automobile 17 à Beaulieu. " S'il y a un deuxième confinement, je serai obligé de prendre des décisions que je ne voudrais pas prendre comme licencier des salariés", révèle-t-il. Son entreprise ne pourrait plus suivre. 

Dans l'incertitude, Jérôme Letang ignore s'il a la capacité de débloquer une nouvelle fois des fonds. Il admet avoir peur de cette situation qui serait compliquée pour lui. Un sentiment partagé qu'à demi-mot par Mathieu Cormier du groupe BMW H.CORMIER : "Je n'ai pas, forcément peur du confinement, car je ne pense pas qu'il y en aura, où du moins juste localisé." Avant d'admettre, tout de même, qu'il a des craintes concernant son entreprise : "Les impacts se feraient surtout ressentir pour les salariés", conclut-il. Si les concessions automobiles rochelaises n'ont pas calé à la sortie du déconfinement, toutes espèrent ne pas vivre un deuxième confinement, qui pourrait de nouveau les mettre à l'arrêt.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess