Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

La Rochelle: les dépôts pétroliers de La Pallice bloqués par des artisans des travaux publics

-
Par , France Bleu La Rochelle

La colère gronde chez les entrepreneurs de travaux publics, confrontés à la suppression d'un avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR). Une vingtaine d'artisans se sont rassemblés depuis jeudi soir à La Rochelle, pour bloquer les dépôts de carburants de La Pallice.

Dans les coffres des voitures, assez de victuailles pour tenir le coup. a la demi-journée, les artisans des travaux publics craignaient l'intervention des forces de l'ordre.
Dans les coffres des voitures, assez de victuailles pour tenir le coup. a la demi-journée, les artisans des travaux publics craignaient l'intervention des forces de l'ordre. © Radio France - julien fleury

La Rochelle, France

Quatre camions et une benne ont suffi pour bloquer les accès aux dépôts de carburants. Une vingtaine d'entrepreneurs de travaux publics tiennent depuis jeudi soir les entrées aux dépôts de La Pallice à La Rochelle. Ils étaient toujours sur place, vendredi à la mi-journée. Dans les coffres ouverts de leurs voitures, assez de victuailles pour tenir le coup.

Des dizaines de camions-citernes patientent en file indienne aux abords des dépôts de carburants de La Pallice à La Rochelle, en espérant la levée du barrage des entrepreneurs de travaux publics. - Radio France
Des dizaines de camions-citernes patientent en file indienne aux abords des dépôts de carburants de La Pallice à La Rochelle, en espérant la levée du barrage des entrepreneurs de travaux publics. © Radio France - julien fleury

Une mobilisation coordonnée par le Vendéen Pascal Rineau. Pour lui, la fin du régime de faveur pour le gazole non routier d'ici au 1er janvier 2022 est une mesure injuste : "Il n'y a que nous, les travaux publics, qui allons subir cette augmentation. Le milieu agricole n'est pas touché, alors que certaines professions du milieu agricole se retrouvent sur les mêmes chantiers que nous." Une distorsion de concurrence que Pascal Rineau et ses collègues entrepreneurs ont chiffrée : "Sur une pelle conventionnelle, on aurait 100 euros d'écart par jour. Soit 22.000 euros par an. C'est inacceptable."

La peur d'une hausse des vols de carburants

La suppression programmée sur 18 mois (d'ici au 1er janvier 2022) de l'avantage fiscal sur le GNR, va mettre ce carburant au prix du gazole classique. De quoi mettre en péril des petites entreprises, comme celle de Mathieu Fèvre à Mauzé-sur-le-Mignon. 12 salariés, et une crainte parmi d'autres: la recrudescence des vols de carburants sur les chantiers : "on est déjà volé régulièrement au niveau carburant sur nos machines la nuit. Donc si on passe au gazole classique, les chantiers seront ouverts à tous vents."

Quelques camions et une benne ont suffi pour bloquer les dépôts de carburants. Avec la fin de la fiscalité avantageuse sur le GNR, les entrepreneurs de TP craignent une distorsion de concurrence. - Radio France
Quelques camions et une benne ont suffi pour bloquer les dépôts de carburants. Avec la fin de la fiscalité avantageuse sur le GNR, les entrepreneurs de TP craignent une distorsion de concurrence. © Radio France - julien fleury

Résultat du blocage, des dizaines de camions-citerne ont passé la matinée en file indienne, sans bouger. Romain est arrivé de la Creuse à La Pallice vers 4 heures 15 : "sur le fond, je suis totalement d'accord avec eux. Mais sur la forme, nous les chauffeurs routiers nous n'y sommes pour rien. Il y a aussi parmi nous des patrons qui perdent de l'argent aujourd'hui."

Des routiers qui espèrent toujours charger du carburant d'ici à la fin du week-end. Pas du goût des artisans des travaux publics, décidés à maintenir le siège le plus longtemps possible. Si les forces de l'ordre ne viennent pas les déloger d'ici là.

Une vingtaine d'artisans des travaux publics sont mobilisés depuis jeudi soir à La Pallice, avec l'espoir de faire durer le plus longtemps possible le blocage des dépôts de carburants. - Radio France
Une vingtaine d'artisans des travaux publics sont mobilisés depuis jeudi soir à La Pallice, avec l'espoir de faire durer le plus longtemps possible le blocage des dépôts de carburants. © Radio France - julien fleury
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu