Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La ruée dans les centres de contrôle technique avant le changement de réglementation

lundi 14 mai 2018 à 5:03 Par Émilie Defay, France Bleu Paris

A partir du 20 ami, le contrôle technique se durcit. Il va devenir plus long et sans doute plus cher. Ce qui pousse de nombreux automobilistes à se ruer dans les centres de contrôles technique avant la date fatidique.

L'activité des centres de contrôle technique a augmenté de 60% en avril
L'activité des centres de contrôle technique a augmenté de 60% en avril © Radio France - Emilie Defay

Paris, Île-de-France, France

Des files d'attente dès 7h00 du matin. C'est une scène quotidienne depuis quelques semaines devant le centre de contrôle technique Autovision de Montreuil. Ce centre, comme tous les autres, connaît un afflux d'automobilistes affolés par la réforme du contrôle technique qui entrera en vigueur le 20 mai prochain.

"C'est la folie en ce moment", confirme David, un des contrôleurs. "C'est la course toute la journée, on n'arrête pas, on n'a même pas le temps de manger". L'activité des centres de contrôle technique a connu une augmentation de 60% au mois d'avril, confirme le Conseil National des Professions de l'Automobile (CNPA). "Les gens sont affolés. Ils veulent tous passer avant le 20 mai. Mais je suis sûr que certains ne savent même pas ce qui va se passer après", poursuit David.

Un nouveau type de défaut

Le 20 mai, le contrôle technique évolue, conformément à une directive européenne. Le nombre de points de contrôle passe de 124 à 132 et une nouveau critère de défauts fait son apparition : les défaillances "critiques". Dans ce cas, l'automobiliste repart du contrôle avec une autorisation de rouler jusqu'au lendemain matin seulement. Il doit effectuer les réparations (dans un délai de deux mois) pour pouvoir à nouveau utiliser son véhicule. Sinon il s'expose à une amende de 135 euros. 

Pas de quoi paniquer pour autant rassure Bernard Bourrier, directeur de la branche contrôle technique du CNPA. "Il ne faut pas se faire une montagne des défauts critiques. Cela ne concerne que 2 à 3% des véhicules en circulation car il s'agit de problèmes vraiment critiques, qui mettent en jeu la sécurité des automobilistes". Il s'agit par exemple de pneus lisses, de fissures dans le pare-brise qui gênent la vision ou de sièges non fixés au plancher.

Un contrôle plus cher

Dans les autres cas (défaillances mineures ou défaillances majeures) les automobilistes peuvent continuer à rouler. En cas de défaillance mineure, une contre-visite n'est pas exigée. Pour les défaillances majeures, le délai de la contre-visite est toujours fixé à deux mois. "De toute façon, pour les automobilistes qui se ruent dans les centres en ce moment, _c'est reculer pour mieux sauter_", prévient Bernard Bourrier. "Car si la contre-visite a lieu après le 20 mai, elle prendra en compte les nouveaux points de contrôle et certains pourraient avoir des surprises".

Beaucoup d'automobilistes redoutent surtout l'augmentations des prix. Ils sont fixés librement par chaque centre. Le contrôle, plus long, devrait coûter 15 à 20% plus cher. "Payer plus, ce n'est jamais agréable", peste Danièle, une cliente venue faire son contrôle parce qu'elle en avait besoin précise-t-elle. "Mais si je n'avais pas été obligée de venir maintenant, j'aurais sûrement anticipé quand même pour ne pas avoir à payer plus cher". Cette retraitée assure toutefois qu'elle est pour la réforme si elle entraîne plus de sécurité sur la route.