Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Sarthe enregistre plus de 450 nouvelles demandes de RSA au premier semestre de 2020

-
Par , France Bleu Maine

Le Conseil départemental de la Sarthe vote les modifications de son budget, ce vendredi 16 octobre. Parmi elles, une augmentation de deux millions d'euros du montant alloué au revenu de solidarité active (RSA). Le nombre de foyers sarthois bénéficiaires est en hausse sur le premier semestre de 2020.

Plus de 12.100 foyers bénéficient du revenu de solidarité active (RSA) en Sarthe, en octobre 2020.
Plus de 12.100 foyers bénéficient du revenu de solidarité active (RSA) en Sarthe, en octobre 2020. © Maxppp - Rémy PERRIN

Le département de la Sarthe devrait ajouter deux millions d'euros au montant versé pour le revenu de solidarité active (RSA) lors des modifications de son budget, ce vendredi 16 octobre 2020. Cet ajustement et d'autres vont être débattus en séance plénière. La collectivité a déjà augmenté ce budget de 5,8 millions d'euros en juillet. Au total, le montant de l'allocation RSA cumulera 76,3 millions d'euros pour l'exercice 2020.

Plus de 12.100 bénéficiaires en Sarthe

Cette augmentation est due à la hausse du nombre de demandeurs du RSA de 455 sur les six premiers mois de l'année 2020. Plus de 12.100 foyers sarthois bénéficient actuellement de cette aide. Le président du Conseil départemental, Dominique Le Mèner l'explique par la crise économique liée à la Covid-19, mais aussi par deux autres facteurs administratifs. 

"Le premier c'est une inscription obligatoire par le biais de la caisse d'allocations familiales qui a généré une augmentation du nombre de personnes demandeuses", détaille Dominique Le Mèner. "Et puis, la fin d'un système d'allocations chômage qui fait basculer plus rapidement dans le RSA des demandeurs en fin de droit."

Le budget reste équilibré

Les dépenses supplémentaires ne devraient pas entraîner de déséquilibre budgétaire au niveau du département de la Sarthe. "Les compensations que nous pouvons obtenir de l'Etat et de la gestion de notre propre collectivité nous permettent de faire face", assure le président du Conseil départemental. 

Il faut contenir cette dépense à un niveau acceptable

Seul paramètre que le Département ne maîtrise pas : la revalorisation possible de l'allocation. "On se retrouverait face à une dépense imprévue et ce serait plus compliqué", souligne Dominique Le Mèner. La CFDT et la Fondation Abbé Pierre ont demandé, le 8 octobre, une revalorisation de 100 euros dans le cadre du plan pauvreté du gouvernement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess