Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La SNCF envisage de confier l'entretien de petites lignes au privé

vendredi 5 octobre 2018 à 15:40 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Pour faire des économies sur l'entretien des petites lignes, la SNCF envisage d'en confier une dizaine à des partenaires privés indique le PDG de SNCF Réseau ce vendredi.

TER Hauts-de-France
TER Hauts-de-France © Maxppp - PIERRE ROUANET

Elles représentent le tiers du réseau national mais seulement 2% du trafic et sont souvent en mauvais état. L'entretien de certaines "petites lignes" SNCF pourrait être confié à des partenaires privés a annoncé le PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet ce vendredi.  

"On va le proposer sur une dizaine de lignes, qui sont des lignes en antenne", des culs-de-sac, dans les régions qui le souhaitent a-t-il indiqué à l'AFP.

L'idée est de passer des appels d'offres en associant les régions - responsables du sort des petites lignes - aux comités d'évaluation de ces appels d'offres, pour choisir au cas par cas des "gestionnaires d'infrastructures conventionnés". "On retiendra celui qui a la meilleure offre qualité/prix", assure Patrick Jeantet rappelant que la SNCF le fait déjà pour les lignes terminales de la desserte fret. L'objectif est de faire des économies.

Près de 2 milliards d'euros par an pour rénover le réseau

En février, la publication du rapport Spinetta suggérant de fermer une partie du réseau secondaire avait déclenché une levée de boucliers. Le gouvernement s'est engagé à tenir les engagements de l'Etat sur les contrats de plan le liant aux régions jusqu'en 2020, mais les travaux prévus dans lesdits contrats ne seront pas suffisants. Selon Jean-Cyril Spinetta, il faudrait consacrer près de 2 milliards d’euros par an pour rénover ce réseau secondaire ultradéficitaire.

La France compte 9.000 km de petites lignes, symbole de la continuité du service public dans les territoires. En septembre, SNCF Réseau a présenté aux élus un "kit méthodologique" avec une cinquantaine de solutions pour essayer de "faire baisser les coûts". Parmi elles, l'utilisation de grave-bitume (un mélange de bitume et de granulats), un enrobé beaucoup moins cher à entretenir que le ballast, ou encore faire en sorte que certaines lignes à double voie peu fréquentées soient mises à voie unique. 

"Avec toutes ces mesures, on doit pouvoir gagner une trentaine de pour cent" par rapport aux coûts actuels, estime Patrick Jeantet. "L'idée est de faire moins cher, pour évidemment sauver les lignes!"