Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La SNCF soupçonnée de vouloir casser la grève des cheminots en Nouvelle-Aquitaine

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu
Poitiers, France

400 cheminots de Nouvelle Aquitaine ne pourront pas aller manifester à Paris ce jeudi 22 mars, faute de trains. La SNCF prévoit seulement deux TGV Bordeaux-Paris le matin. A Poitiers, la CGT cheminots assure pourtant qu'il y aurait moyen d'en faire rouler plus, et ce, malgré la grève.

Illustration SNCF TGV
Illustration SNCF TGV © Maxppp - maxppp

Ils sont inquiets les cheminots de la Nouvelle-Aquitaine. Demain, jeudi 22 mars, ils ont prévu d'aller manifester à Paris pour la grande journée d'action contre la réforme de la SNCF, mais la direction leur met en quelque sorte "des bâtons dans les roues".  

Selon la CGT à Poitiers, 1.200 cheminots sur les 8.000 que compte la Nouvelle-Aquitaine ont prévu de faire grève ce jeudi. Mais impossible pour eux de partir en train comme cela se fait d'habitude en réservant leurs billets, car la direction aurait décidé de réduire au minimum la circulation des TGV entre Bordeaux et Paris : Seulement deux rames de TGV demain matin à 7h15 et 7h20 entre Bordeaux et Paris "alors qu'il y aurait moyen d'en faire rouler plus", selon la CGT. 

Comme les trains ne partiront que de Bordeaux demain matin vers Paris les usagers du sud de la Grande région auront des difficultés à se déplacer. Les 400 cheminots grévistes du Pays Basque par exemple n'auront aucune solution pour rejoindre le cortège parisien.   

On ne sait même pas si les trains s'arrêteront à Poitiers, explique Joël Vignerie, de la CGT cheminots à Poitiers. 

Avec deux trains seulement aux heures de pointe, les rames vont être, de fait, prises d'assaut par les usagers. Donc même si les trains s'arrêtaient à Poitiers, les cheminots grévistes et les usagers seraient en concurrence pour monter à bord.

"On a le sentiment que la Direction veut monter les usagers contre les grévistes", insiste le syndicat.  

Pour la centrale en tout cas, le but de la SNCF  "c'est de casser la dynamique de grève".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess