Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La société Starplast lance un plan social à Limoges

lundi 28 novembre 2016 à 19:25 Par Claire-Lise Macé, France Bleu Limousin

22 postes sur 62 sont menacés dans la société limougeaude Starplast. Basée à Ester Technopôle, l'entreprise est spécialisée dans le thermoplastique. Aujourd'hui, elle fait face à une baisse des commandes. Et pour la direction, la seule solution pour s'en sortir, ce sont les licenciements.

Un comité d'entreprise extraordinaire se déroulera ce jeudi.
Un comité d'entreprise extraordinaire se déroulera ce jeudi. © Maxppp - Claire-Lise Macé

Limoges, France

Ils fournissent des pièces pour Airbus Hélicoptère, Dassault et ils ont même conçu les hublots du voilier d'Armel Le Cléac'h, actuellement en course sur le Vendée Globe. Les salariés de Starplast sont en colère aujourd'hui. Leur direction vient de leur annoncer un plan social. L'entreprise est en grande difficulté depuis cet été en raison d'une baisse des commandes.

22 licenciements prévus

Les salariés, eux, considèrent que la baisse des commandes n'explique pas entièrement la situation. "Il y a un vrai problème de management", soutient Thierry Marzin, délégué CGT. "La direction n'a pas été réaliste dans ses prévisions, elle a investi de façon irraisonnée. Et aujourd'hui, c'est nous qui trinquons". Actuellement, 22 licenciements sont prévus. Mais la situation devrait évoluer cette semaine puisque les négociations entre la direction et les salariés doivent débuter ce mardi. Par ailleurs, un comité d'entreprise extraordinaire doit se réunir jeudi. Les employés pourraient débrayer dans la foulée.