Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Soupière, espace restauration de L'Effet Bocal, ouvre à Poitiers

-
Par , France Bleu Poitou

Trois ans après l'ouverture de L'Effet Bocal, l'épicerie vrac et zéro déchet de Poitiers, les deux gérantes ont ouvert La Soupière, un espace de restauration. En attendant de pouvoir accueillir les clients à table, la vente à emporter fonctionne bien.

Mathilde Renaud, l'une des deux co-gérantes de L'Effet Bocal, accueille les clients de La Soupière
Mathilde Renaud, l'une des deux co-gérantes de L'Effet Bocal, accueille les clients de La Soupière © Radio France - Marie Dorcet

Vous connaissiez peut-être déjà L'Effet Bocal, l'épicerie vrac et zéro déchet ouverte en 2017 place Montmidi à Poitiers, voici à La Soupière, son espace restauration. Ouvert le 15 décembre, cette extension accueille les clients midi et soir pour leur vendre des plats à emporter, en attendant de pouvoir aussi les servir à table. Les deux co-gérantes sont très satisfaites de ce départ. 

Des emplois créés en pleine crise sanitaire 

Le projet mûrit dans la tête des deux collègues depuis un an et demi. "L'idée a germé quand nos clients de l'épicerie nous demandaient à pouvoir se poser, boire un thé, déjeuner sur place avec les produits de l'épicerie. On a écouté leur demande" explique Mathilde Renaut. Le local vide à côté de L'Effet Bocal a donc été acheté, le mur entre les deux cassés et l'espace restauration aménagé. Il a fallu aussi créer la cuisine pour permettre à Laura Adamson, la cuisinière, de concocter les plats. Elle fait partie des nouvelles recrues de l'équipe. L'ouverture de La Soupière a aussi engendré des changements côté épicerie, pour permettre aux deux co-gérantes de se relayer côté resto. "On a augmenté le temps de travail de notre salariée à l'épicerie, et on a aussi recruté une apprentie en Master"

Laura Adamson prépare des plats locaux et de saison dans la nouvelle cuisine
Laura Adamson prépare des plats locaux et de saison dans la nouvelle cuisine © Radio France - Marie Dorcet

Le zéro déchet là aussi mis en avant 

Comme à L'Effet Bocal, le circuit court et le zéro déchet sont prônés côté cuisine. _"Les produits viennent de l'épicerie, évidemment"précise Laura Adamson avec un grand sourire. "Je prévois mes menus pour la semaine, mais si certains produits sont à utiliser rapidement, je m'adapte pour les cuisiner". De l'anti-gaspi jusque dans les mains des clients : ils peuvent venir avec leur propre contenant. Sinon, leur plat leur est servi dans une boîte en verre consignée.
La salle elle-même repose sur ce principe : tout est de la récup, des meubles aux plantes sur les tables, en passant par les dossiers de chaise, tricotés par des clients qui animent des ateliers de création.
"Les gens ont envie de mettre un peu d'eux ici_" se réjouit Maryse Baloge. 

Tous le mobilier de la salle vient de la récup, ou de cadeaux d'habitués de l'épicerie.
Tous le mobilier de la salle vient de la récup, ou de cadeaux d'habitués de l'épicerie. © Radio France - Marie Dorcet

La vente à emporter déjà prévue avant le Covid-19

Depuis l'ouverture, La Soupière vend entre 15 et 20 repas par jour, "un bilan très positif". Evidemment, les gérantes attendent de pouvoir accueillir les clients aussi à table. Mais la vente à emporter était de toute façon prévue au menu : "on l'a développée rapidement en raison du contexte sanitaire, mais on avait déjà dans l'idée de proposer de la vente sur place et à emporter". C'est aussi ce qui a convaincu la banque de les suivre dans leur projet, même en pleine crise sanitaire. 

Après seulement quelques jours d'existence, La Soupière a déjà des clients, souvent habitués de l'épicerie. "Mais on espère attirer aussi d'autres personnes" précise Mathilde Renaud, "des gens qui travaillent dans le quartier par exemple. _Le but, c'est d'apporter du lien_, encore plus de vie dans le quartier. Ça passe par bien manger, mais aussi se retrouver"

Pour commander par téléphone, voir les menus, rendez-vous sur le site internet de L'Effet Bocal

La Soupière a ouvert le 15 décembre, juste à côté de L'Effet Bocal à Poitiers
La Soupière a ouvert le 15 décembre, juste à côté de L'Effet Bocal à Poitiers © Radio France - Marie Dorcet
Choix de la station

À venir dansDanssecondess