Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La start-up grenobloise Wizbii met en ligne cette semaine 30.000 offres de stages pour les jeunes

-
Par , France Bleu Isère

La start up grenobloise Wizbii, choisie par le gouvernement pour son plan "1 jeune, 1 solution" lancé le 19 novembre, va mettre en ligne d'ici la fin de cette semaine 30.000 offres de stages. Son président et fondateur Benjamin Ducousso est l'invité de France Bleu Isère ce lundi matin.

Une plate-forme dédiée à la recherche d'emplois et de stages pour les jeunes
Une plate-forme dédiée à la recherche d'emplois et de stages pour les jeunes © Maxppp - Aurélie Audureau

Benjamin Ducousso, vous êtes président et cofondateur de Wizbii, la start-up grenobloise qui emploie une centaine de personnes et choisie par le gouvernement pour déployer sa plate-forme "1 jeune, 1solution". On vous a déjà reçu pour en parler ici même, et aujourd'hui votre actualité, c'est la mise en ligne de 30.000 offres de stage pour les jeunes. Des  jeunes qui souvent n'en trouvent pas, puisque l'offre a baissé de 20 % en 2020 à cause de l'épidémie et du télétravail mis en place dans les entreprises.  Que proposez-vous comme offres de stages ?

Merci de nous inviter pour en parler et pour resituer un peu le contexte :  Wizbii existe depuis une dizaine d'années. On créée pour les jeunes des produits et des services destinées aux jeunes pour faciliter leur entrée dans la vie active. Pour faciliter leur recherche d'emploi, mais aussi pour faciliter le financement de leur vie étudiante,  la mobilité, la santé, tout ce qui peut aider leur vie au quotidien. Tout ça on le fait avec notre environnement Wizbii, mais aussi avec des environnements tiers,  et notamment la plateforme du gouvernement "1 jeune, 1 solution". Wizbii est l'opérateur et le garant de la qualité de ce programme déployé pour les jeunes. 

Revenons aux 30.000 offres, vous en proposez dans quels secteurs ? 

Donc, il y a des offres dans les filières d'avenir , dans le secteur du digital et de la "data". Il y aussi la santé et le social. Evidemment, il y en a moins dans les filières de la restauration et de l'hôtellerie qui sont en souffrance, et dans l'événementiel qui est aussi en souffrance cette année. L'objectif, c'est d'avoir 30000 offres qui vont être mises en ligne dans la semaine. Il y en a déjà une dizaine de milliers aujourd'hui, et on devrait arriver à boucler les 30.000 avant la fin de la semaine. 

Au moment de la rentrée en septembre, pour les nouveaux diplômés, on sait qu'il y a environ 700.000 jeunes qui rentrent dans la vie professionnelle. Là, vous proposez 30.000 offres, c'est évidemment mieux que rien, mais on est en face d'un défi exceptionnel en ce moment,  renforcé par cette crise économique et sanitaire ?

Effectivement. Il faut savoir que la crise du Covid, elle est dure pour tout le monde, et en particulier pour les jeunes.  On voit bien que globalement, il y a deux points durs pour les jeunes. Il y a tout ce qui est relatif à l'accès à l'emploi, il y a encore la moitié des jeunes qui sont encore en recherche d'emploi même si on constate un léger regain de forme, c'est à peu près + 7 points par rapport au trimestre qui précédait. Et puis il y a un deuxième volet qui est le volet de la précarité des étudiants dont on entend toujours parler en ce moment. Et d'ailleurs on se rend compte que les deux sont très liés : pendant le confinement, les jeunes qui était qui avait un job étudiant et qui l'ont perdu et se sont retrouvés dans les situations où ils avaient des difficultés à se nourrir et à se loger. 

Quel est le bilan que vous tirer de ces trois mois de lancement de la plateforme ? Vous avez un retour avec des chiffres ? 

Avant, il faut rappeler que la plateforme "1 jeune, 1 solution" a été lancé le 19 novembre par le gouvernement avec une volonté, d'offrir à chaque jeune toutes les solutions qui sont disponibles à côté de chez eux. Cela veut dire qu'il y a plein d'offres d'emplois, d'alternances, de stages, mais aussi des offres de formations vers tous les métiers d'avenir. C'est un point qui est extrêmement important dans un monde en pleine transformation. Et puis des services civiques, c'est à dire des missions d'intérêt général de 3 mois.

Aujourd'hui, TROIS mois après le lancement, on a plus de 900.000 jeunes qui utilisent la plate-forme,  150.000 d'entre eux ont été redirigés vers un emploi, 85.000 vers une formation et 45.000 vers un service civique. Donc il reste beaucoup de chose à améliorer mais c'est parti sur des chapeaux de roues parce qu'il y a une mobilisation extrêmement forte des employeurs et des entreprises qui sont plus de 2.000 à contribuer au succès de la plate-forme et qu'il y a une attente très forte des jeunes. 

Et vous allez élargir vos services à partir d'avril avec un simulateur pour savoir à quel dispositif on peut avoir accès pour être le plus précis possible au cas par cas. Un dernier mot, vous embauchez, vous qui employez déjà une centaine de personnes ?

Absolument, on embauche une quarantaine de personnes sur Grenoble. Donc si vous avez des qualifications notamment dans tous les secteurs de la Tech et du développement informatique, on recrute beaucoup. Mais aussi sur d'autres fonctions qui sont des fonctions de conseillers clientèle, voilà si vous avez des envies de participer à une belle aventure pour la jeunesse, on recrute !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess