Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

En Dordogne, la Trappe fabriquée par les sœurs de l'Abbaye d'Echourgnac connaît de belles années

lundi 27 mars 2017 à 7:08 Par Nina Valette, France Bleu Périgord

C'est la star du Périgord, le fromage de la Trappe d'Echourgnac est produite dans l'Abbaye Notre Dame de Bonne Espérance. Les 26 sœurs alternent entre travail et prières. Elles produisent 121 tonnes de fromage par an et les affaires marchent plutôt bien.

Pendant plusieurs jours, les fromages s'affinent dans la cave de la fromagerie
Pendant plusieurs jours, les fromages s'affinent dans la cave de la fromagerie © Radio France - Nina Valette

Dordogne, France

C'est à l'Abbaye Notre Dame de Bonne Espérance d'Echourgnac en Dordogne que 26 sœurs produisent ces petits fromages très prisés : la Trappe.

Sœur Marie-Gaëlle fait parti de ces petites mains et elle est très fière de ces produits : "En plus de nos fameuses Trappe, nous proposons désormais des pattes de fruits et de la confiture. Il faut que l'on assure nos arrières, si un jour nos fromages ne fonctionnent plus" précise t-elle. Et cette sœur n'a rien a envier aux autres chefs d’entreprises : "Les produits que nous produisons, nous les vendons tous. En tout, nous fabriquons 121 tonnes de fromage chaque année. C'est le chiffre que nous nous sommes fixés. Au delà, nous n'arriverions pas a suivre la cadence". Et l'entreprise connait des ruptures de stock chaque année :"Si vous n'êtes pas en Périgord à Noël, je vous déconseille de chercher le fromage. Idem entre le 14 juillet et le 15 août. Les ruptures de stock à Noël sont récurrentes, comme à Pâques et lors de chaque vacances scolaires" précise Cindy Deveaux, la commerciale.

Les ouvriers de la fromagerie et les sœurs de l'Abbaye travaillent ensemble  - Radio France
Les ouvriers de la fromagerie et les sœurs de l'Abbaye travaillent ensemble © Radio France - Nina Valette

La noix du Périgord

Dans la fromagerie de l'Abbaye, les sœurs tiennent un vrai discours de patron et pour cause. Depuis toujours dans ce Monastère , les moines, puis les sœurs ont décidé de produire leurs propres fromages. Mais c'est en 1999 qu'elles décident d'allier la noix du Périgord au trappe traditionnel. Et c'est une véritable carton ! Désormais, le fromage de la Trappe d'Echourgnac se présente sous deux formes : le nature, en vente uniquement au magasin d'Echourgnac et le petit modèle affiné à la liqueur de noix.

L'Abbaye d'Echourgnac  - Radio France
L'Abbaye d'Echourgnac © Radio France - Nina Valette

Dans les années 90, la fromagerie connait quelques difficultés financières. La faute aux nouvelles normes européennes qui obligent les sœurs à entreprendre des travaux de rénovation. "A ce moment là, l'idée est venue de faire appel à une fromagerie extérieur qui fabriquerait le caillé. Donc aujourd'hui nous fonctionnons comme cela. Le caillé arrive directement ici, il n'a aucun goût. Et nous, nous allons le saler, l’aromatiser à la noix du Périgord, le mettre en cave puis il s'affine" explique sœur Marie-Gaëlle.

Depuis 2011, l'Abbaye diversifie sa production en affinant des fromages de brebis et du fromage de chèvre.

L'Abbaye dispose de son propre magasin  - Radio France
L'Abbaye dispose de son propre magasin © Radio France - Nina Valette