Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ineos a "acté l'intérêt d'acheter" le site de Smart Hambach, 1314 emplois seraient conservés

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Ineos Automotive est en voie d'acquérir officiellement l'usine Smart d'Hambach. Le constructeur britannique a "acté l'intérêt" d'acheter le site mosellan, selon l'intersyndicale. 1314 emplois seraient conservés, en l'état actuel des négociations.

la vente de l''usine Smart d'Hambach serait "actée" selon le syndicat CFE-CGC.
la vente de l''usine Smart d'Hambach serait "actée" selon le syndicat CFE-CGC. © Radio France - Clément Lhuillier

Ineos Automotive, branche du groupe de pétrochimie Inéos, était en discussions avancées depuis début juillet avec Mercedes. Le constructeur qui se lance dans l'automobile avec la marque Grenadier, "a acté l'intérêt d'acheter le site de Smart", indique Mario Mutzette, délégué CFE-CGC du site et porte-parole de l'intersyndicale de l'usine : "Ils ont une garantie de six mois. C'est à dire que pendant cette période, aucun autre acquéreur ne peut prétendre avoir un intérêt sur l'usine. Maintenant, la suite du processus continue".

"Il ne reste plus qu'à signer", dit l'intersyndicale

Un Comité social et économique (CSE) s'est déroulé mercredi 25 août, sur le site de l'usine mosellane. Selon la CFDT, "Il ne reste plus qu'à signer", explique le délégué syndical Patrick Hosezkowiz : "C'est déjà signé pour Ineos, il ne reste plus qu'à ce que Daimler signe à son tour". D'autres réunions sont prévues entre les membres du CSE et la direction. "Nous devons continuer à discuter sur nos demandes comme la garantie de l'emploi et les activités complémentaires, qui pourraient être intégré au site", indique Mario Mutzette.

1314 emplois seraient conservés après 2024

L'enjeu maintenant pour les syndicat est d'obtenir le maintien d'un maximum d'emplois après mai 2024, quand la production de la Smart s'arrêtera sur le site de Hambach. Pour le moment, 1314 postes seraient conservés après cette date, selon la CFDT, sur les 1600 salariés et sous-traitants du site. Mais le volume de production assuré par Ineos sera forcément beaucoup plus faible que pour la Smart. Le constructeur britannique n'a toujours pas donné de chiffre définitif sur le nombre d'emplois dont il aura besoin pour la production du Grenadier. 

Les "frontbau" des Mercedes électriques restent sur site

L'intersyndicale tente donc d'obtenir le maintien ou l'arrivée de productions complémentaires, pour compléter en termes d'emplois. Première victoire, Daimler a accepté de maintenir sur le site la production des "frontbau", les planchers avants, des futurs SUV électriques de Mercedes qui devaient au départ assurer l'avenir du site de Smart Hambach. Cela représente le maintien de 65 emplois sur le site, rapporte l'intersyndicale. Mais les négociations continuent pour tenter d'apporter d'autres productions complémentaires à l'usine mosellane.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess