Économie – Social

La vidange du barrage de Marèges en Corrèze a commencé

Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin mardi 2 août 2016 à 16:38

La vanne du barrage est contrôlée pour faire diminuer le niveau du lac au maximum de 6 cm par heure.
La vanne du barrage est contrôlée pour faire diminuer le niveau du lac au maximum de 6 cm par heure. © Radio France - Philippe Graziani

Ce mardi la vanne de vidange du barrage hydro-électrique de Marèges à Liginiac a été ouverte. Comme tous les 10 ans, l'ouvrage va être inspecté et certains travaux seront réalisés. L'occasion de découvrir la structure unique du plus vieux barrage sur la Dordogne.

Après une phase de turbinage de l'eau qui a permis de lâcher déjà 35 millions de mètres cube la phase proprement dite de vidange du barrage de Marèges a commencé avec l'ouverture de la grosse vanne au pied de l'ouvrage. "C'est une vanne de 20 mètres de long et presque 2 mètres de largeur" précise Pierre Laborde, le responsable de l'exploitation du barrage. Elle permet d'obtenir des débits de plusieurs dizaines de mètres cube par seconde. Mais pour éviter notamment de laisser passer les sédiments du fond du lac, elle est réglée pour limiter la diminution du niveau d'eau à 6 cm/heure. A ce rythme la vidange sera terminée le 21 août. "Le lac ne sera pas asséché, explique Jean-Charles Mazières, expert environnement à la SHEM, la société concessionnaire du barrage. On garde ce qu'on appelle un matelas d'eau pour permettre notamment aux poissons de survivre". Il restera de fait 13 mètres d'eau dans le lac. L'occasion unique de voir sa structure voûte en double courbure, la première du genre en Europe lors de sa construction. Un belvédère a été aménagé spécialement à cet effet par la SHEM.

16 millions d'euros d'investissements

Le barrage restera à la côte cible durant une semaine, le temps de réaliser les travaux d'inspection et certains travaux programmés comme sur les prises d'eau et les évacuateurs de crues. Du béton sera également injecté dans les conduites qui amènent l'eau aux turbines et qui subissent de fait une forte érosion.  "Cette année on va investir au total 16 millions d'euros sur le barrage" indique le directeur régional de la SHEM, Laurent Decaux. Un programme de travaux pour les prochaines années a également été défini, notamment pour changer les immenses ponts roulant qui permettent la manutention des turbines. Le barrage de Marèges, d'une capacité de 47 millions de mètres cube, est le plus vieux sur la Dordogne. Il date de 1935. Il est le seul géré par la SHEM. Il emploie 23 personnes. Durant la vidange 80 personnes, personnels de la SHEM plus entreprises prestataires, sont mobilisées 24/24h.

Partager sur :