Économie – Social

Somme : la ville de Ham se taille un nom dans la haute couture

Par Elodie Touchais, France Bleu Picardie et France Bleu jeudi 12 octobre 2017 à 9:25

Les ateliers coopératifs du styliste Jean-Luc François à Ham
Les ateliers coopératifs du styliste Jean-Luc François à Ham © Radio France - Elodie Touchais

Après deux ans de travail et une multitude de réunion, le projet du créateur et styliste parisien Jean-Luc François est devenu réalité ce mercredi avec l'ouverture de ces ateliers coopératifs en plein centre-ville de Ham, à l'est de la Somme.

"Là, c'est fait !" Le rêve du créateur et styliste parisien est devenu ce lundi réalité. Les ateliers coopératifs de Jean-Luc François ont été inaugurés en grande pompe ce mercredi à Ham. Les locaux de 150 m² composés d'une partie production et d'une seconde partie dédiée à la formation sont installés en plein centre-ville de Ham, dans un ancien supermarché de la commune.

Inauguration des ateliers de couture en présence de personnalités du monde de la mode et élus locaux - Radio France
Inauguration des ateliers de couture en présence de personnalités du monde de la mode et élus locaux © Radio France - Elodie Touchais

La formation, l'ADN de ces ateliers coopératifs

Les ateliers sont ouverts rue de Noyon à Ham, une ville pour laquelle le couturier parisien a eu un véritable coup de cœur. Ils sont une annexe des ateliers déjà créés par Jean-Luc François en région parisienne à Pantin. Une large place est dédiée à la formation : les premiers candidats passent d'ailleurs ce jeudi matin les épreuves de sélection pour décrocher l'une des 12 places disponibles.

Les candidats retenus seront formés pendant trois mois et demi et pourront à l'issue intégrer l'atelier de production de Jean-Luc François, postuler chez d'autres créateurs ou couturiers clients du styliste (Yves-Saint-Laurent, Christian Dior, Balmain, Christian Lacroix entre autres) ou lancer leur propre entreprise en bénéficiant du label "Jean-Luc François". Le couturier a déjà reçu 180 candidatures et "rien que pour cela, c'est gagné" se félicite l'homme en costume trois-pièces à qui les mauvaises langues prédisaient un échec il y a encore quelques mois.

L'atelier de formation du couturier Jean-Luc François - Radio France
L'atelier de formation du couturier Jean-Luc François © Radio France - Elodie Touchais

Des créations exposées dans l'atelier

Cet atelier en plein centre-ville où de nombreuses enseignes et commerces voisins ont mis la clé sous la porte, Jean-Luc François veut aussi en faire une vitrine. Des modistes locaux pourront présenter et exposer leur création dans la vitrine des ateliers. " Cela peut être porteur et la mode ce n'est pas forcément qu'à Paris" s"amuse Julie qui y exposera ses chapeaux confectionnés chez elle, à Marcelcave.

Des créations exposées en vitrine des ateliers de Jean-Luc François - Radio France
Des créations exposées en vitrine des ateliers de Jean-Luc François © Radio France - Elodie Touchais

Un effet boule de neige

La ville de Ham a participé aussi à l'installation de Jean-Luc François : pendant les deux premières années, le créateur ne paiera pas le loyer (600 euros) de ces ateliers. Le maire LR, Grégory Labille, espère que l'arrivée du couturier participera à la renaissance de la ville en suscitant l'intérêt et l'installation d'autres entrepreneurs. Ham où le taux de chômage oscille aujourd'hui entre 18 et 20 %.