Économie – Social

La ville de Lourdes prête à aider les salariés d'Alstom

Par Hajera Mohammad et Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu mercredi 21 septembre 2016 à 6:20

Salarié d'Alstom lors d'une manifestation
Salarié d'Alstom lors d'une manifestation © Maxppp -

La ville de Lourdes est prête à soutenir le site d'Alstom Transport à Belfort qui va perdre sa production d'ici 2018. La maire de la commune des Hautes-Pyrénées propose de faire construire, par les salariés belfortains, des trains spéciaux qui achemineront les pèlerins jusqu'à sa ville.

Le pèlerinage de Lourdes attire chaque année plus de six millions de fidèles. Mais la fréquentation est en baisse et pour Josette Bourdeu, la maire de Lourdes, la raison est simple : l'abandon des trains spéciaux par la SNCF au profit du TGV. Mais ces TGV ne "correspondent plus du tout à notre clientèle" affirme l'élue. En effet, il ne sont plus médicalisés comme avant pour transporter des personnes malades ou handicapées, pourtant nombreuses à se rendre à Lourdes.

"Ce ne sera pas un miracle - Josette Bourdeu, maire de Lourdes

Dans les années 1990, plus d'un million de pèlerins voyageaient en train. Ils sont moins de 140.000 désormais. En 2002, 523 trains spéciaux étaient réservés à ces voyageurs, contre 200 seulement aujourd'hui. "Quand j'ai entendu le problème d'Alstom à Belfort, je me suis dit pourquoi on ne referait pas des trains spéciaux pour Lourdes et en même temps, ça redonnerait du travail aux salariés" explique Josette Bourdeu. Mais pas question de tenir de fausses promesses aux 400 employés menacés par la fin de la production à Alstom, affirme l'élue. "J'entends parler d'une rupture de charges, de commandes sur deux ans, donc pourquoi pas faire ça jusqu'à ce que ça redémarre et peut-être éviter que ça ferme" , dit la maire tout en restant réaliste. "Ce ne sera pas le miracle pour Alstom, ni pour Belfort, mais pourquoi pas ?"

Journée "ville morte" à Belfort samedi

À Belfort, la mobilisation pour le maintien du site se poursuit. Une grande banderole de soutien a été accrochée au pied du Lion. Une journée "ville morte" est organisée ce samedi 24 septembre durant laquelle les commerçants sont appelés à baisser leur rideau. Une manifestation est prévue également cet après-midi là. Les salariés eux, se réunissent en assemblée générale ce mercredi matin sur le site d'Alstom Transport pour faire le point sur la situation, alors que les négociations entre la direction du groupe et le gouvernement se poursuivent à Paris.

À LIRE AUSSI >>> Belfort : 2000 manifestants pour défendre Alstom Transport

Partager sur :