Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

La ville de Nice veut réglementer l'activité des vélos-taxis

-
Par , France Bleu Azur

Une opération conjointe de la ville de Nice et de la préfecture des Alpes-Maritimes conduit à dresser des procès verbaux à l'encontre de vélos-taxis. Onze véhicules ont même été saisis. La municipalité niçoise et certains professionnels veulent désormais réglementer le secteur.

Vélos-taxis sur la place Masséna
Vélos-taxis sur la place Masséna © Radio France - Laurent Vareille

Nice, France

"Nous avons reçu de nombreux courriers de Niçois mais aussi de touristes se plaignant du non-respect du Code de la route par ces vélos-taxis et parfois se plaignant de tarifs payés différents de ce qui avait été annoncé". Ces précisions sont apportées par le premier adjoint de la ville de Nice, Philippe Pradal, qui veut désormais aller plus loin. Pour la ville mais aussi pour de nombreux professionnels de cette activité en pleine expansion, il faut faire quelque chose. "Certains d'entre nous sommes regroupés dans une sorte de syndicat, explique Théo, vélo-taxi. Nous espérons ainsi discuter avec les autorités pour réglementer notre activité. Il y avait trop de sociétés un peu fantômes qui s'étaient installées ces derniers mois." 

Des discussions déjà engagées

La mairie veut alors une table ronde et se fonde sur les règlements qui existent déjà et notamment celles qui régissent les activités commerciales sur le domaine publique. "On espère que tout sera au point pour le carnaval de Nice, avoue Philippe Pradal. Ça laisse le temps de s'entendreentre eux, nous et la préfecture." 

Le pilotage du projet sera de toute façon municipal, car exercer une activité commerciale sur le domaine public, au même titre que les marchés, relève de la compétence de la ville.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu