Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La ville de Nîmes vend le stade des Costières 8 millions d'euros au président du Nîmes Olympique

-
Par , France Bleu Gard Lozère

C'est désormais officiel : la ville de Nîmes vend le stade des Costières 8 millions d'euros au président du Nîmes Olympique, Rani Assaf. Un nouveau stade sera construit au même endroit. Il comportera 15.100 places.

Jean-Paul Fournier, le maire de Nîmes et Rani Assaf, le président du Nîmes Olympique
Jean-Paul Fournier, le maire de Nîmes et Rani Assaf, le président du Nîmes Olympique © Radio France - Sylvie Duchesne

Nîmes, France

Depuis son arrivée à la présidence du Nîmes Olympique, l'objectif de Rani Assaf était de racheter le stade des Costières. C'est chose faite après plusieurs mois d'âpres négociations avec la mairie. Huit millions d'euros (les Domaines avaient estimé le stade à 5 millions). "Ce stade, ce n'est pas celui de Rani Assaf, c'est celui du Nîmes Olympique, sourit le président du club. C'est lui qui l'exploitera 365 jours par an.

Son objectif : faire du club une vraie société qui vive de ses propres revenus. " Mon modèle, c'est Jean-Michel Aulas, poursuit Rani Assaf. L'OL le seul club auto-suffisant aujourd'hui. Il faut qu'on génère suffisamment de ressources pour jouer dans la cour des grands." 

"L'investissement est colossal"

230 millions d'euros investis au total 

Au total, ce sont 230 millions d'euros que Rani Assaf investit. Le nouveau stade de 15.100 places s'inscrit en effet dans un vaste projet immobilier avec une résidence hôtelière, des logements et des bureaux. Des négociations sont en cours avec la polyclinique toute proche pour une extension. 

Quelque 1.500 emplois devraient être générés pendant les trois ans que durera la construction. La démolition du stade actuel devrait débuter fin 2022, début 2023. Rani Assaf espère que les premiers matches pourront s'y jouer fin 2024, début 2025. 

Rani Assaf, le président de Nîmes Olympique

Un stade provisoire et démontable en attendant

En attendant la construction du nouveau stade, Rani Assaf prend en charge la construction d'un stade provisoire et démontable de 10.000 places. Il sera réalisé sur l’îlot 7 de la ZAC du Mas de Vignolles.

La Ville, de son côté, va construire un nouvel équipement municipal rue Claude Baillet. Il accueillera les activités de toutes les associations qui utilisaient l'actuel stade des Costières. Un stade qui pourrait changer de nom. Mais pas de "naming". Le président du Nîmes Olympique envisage de faire appel aux supporters pour le re-baptiser.