Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Laboratoires BioAllan : les grévistes et la direction signent un accord de fin de grève

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon

Après une journée de négociations, les salariés des Laboratoires BioAllan vont reprendre le travail ce jeudi. Un accord de fin de grève a été signé à contrecœur par les grévistes mercredi 16 juin. La direction s'engage à embaucher du personnel et à fournir du matériel technique.

Le site des Laboratoires BioAllan à Brognard, dans le Doubs
Le site des Laboratoires BioAllan à Brognard, dans le Doubs © Radio France - Mado Oblin

Depuis ce mardi 15 septembre, une cinquantaine de salariés des Laboratoires BioAllan étaient en grève. Soit la moitié des effectifs des techniciens, infirmiers, secrétaires et coursiers qui travaillent dans les laboratoires du Territoire de Belfort et du Pays de Montbéliard (Belfort, Valdoie, Delle, Trévenans, Montbéliard, Audincourt, Valentigney, Pont-de-Roide et sur le site technique de Brognard). 

Après une journée de négociations, ce mercredi 16 septembre, les grévistes ont obtenu des garanties concernant le renouvellement du matériel technique et informatique, et l'embauche de nouveaux personnels

"Ce sont des projets qui étaient déjà en cours, précise Thomas Schmidt, le directeur des laboratoires. Nous avions déjà embauché une quinzaine de personnes depuis le mois de juin, nous continueront à recruter." Il ne précise pas combien de personnes. 

On comprend que le personnel ait été mis a rude épreuve. C'était important de parler - Thomas Schmidt - Directeur des laboratoires BioAllan

A propos du remplacement des moyens techniques obsolètes, le directeur reconnaît qu'avec "la crise du coronavirus, les efforts se sont portés sur le développement des capacités d'analyse des tests de dépistage. Les projets en cours ont donc été interrompus". Il promet que des audits seront réalisés sur tous les sites pour identifier les besoins et y remédier. 

Les grévistes déçus de l'issue de ces négociations

A propos de la demande de revalorisation salariale, le directeur promet d'avancer les négociations annuelles d'un mois, soit en novembre 2020.

"On est très insatisfaits, on ressort avec rien de concret sur le plan salarial, déplore Samuel Dehmeche, représentant CFDT. Sur les moyens techniques et les embauches, la grève n'a été qu'un accélérateur de ce qui était déjà prévu".

Signer l'accord de fin de grève a été une décision dure à prendre" - Samuel Dehmeche, délégué CFDT

L'élu du CSE, regrette d'avoir signé cet accord contre l'avis de la majorité des grévistes qui s'étaient prononcés pour une poursuite du mouvement. Mais selon lui, étant donné que les laboratoires Bio67, à Strasbourg et Espacebio à Metz, sont les actionnaires principaux des laboratoires BioAllan, poursuivre le mouvement n'aurait pas permis d'aller plus loin dans les négociations salariales sans l'accord de ces derniers. 

"La direction sait que nous sommes déçus, elle a été prévenue, j'espère qu'elle a pris la mesure du mal-être des salariés. Si jamais la situation ne change pas, le risque est que les arrêts de travail se multiplient", prévient Samuel Dehmeche.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess