Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

"On lâche rien, même à Noël" : près de 200 personnes ont manifesté à Migennes contre la réforme des retraites

-
Par , France Bleu Auxerre

Ils étaient 192, selon la gendarmerie, mobilisés ce vendredi matin à Migennes (Yonne) pour continuer à dire "Non" à la réforme des retraites, même pendant la période des fêtes de fin d'année. Dans le cortège, des salariés du privé, des cheminots, des enseignants et une poignée de gilets jaunes.

Nouvelle action interprofessionnelle contre la réforme des retraites à Migennes
Nouvelle action interprofessionnelle contre la réforme des retraites à Migennes © Radio France - Stéphane Maggiolini

Migennes, France

"On lâche rien, même à Noël", tel est le message porté par les manifestants réunis ce vendredi matin devant la gare de Laroche-Migennes (Yonne). Ils étaient 192, selon la gendarmerie, issus du secteur privé, de la SNCF, du milieu hospitalier ou encore de l'éducation nationale. Dans le cortège, quinze gilets jaunes sont venus soutenir les syndicats, tous unis contre la réforme des retraites.

"Les gens viennent d'eux-mêmes"

Le but de la mobilisation est clair, montrer que même pendant les fêtes la colère ne faiblit pas à l'encontre du gouvernement. "Nous sommes mobilisés, pas comme la ministre des transports qui trouve plus judicieux d'aller au Maroc, plutôt que de discuter avec nous", lance Wulfran, cheminot icaunais syndiqué CGT. "Même si c'est Noël, les gens se mobilisent, on leur explique grâce au tractage ce qu'ils vont perdre et les gens viennent d'eux-même", se réjouit le gréviste.

"Je ne suis pas en grève mais en vacances"

La mobilisation entre dans sa quatrième semaine consécutive. "C'est essentiel de rester mobilisés face à ce gouvernement qui ne veut pas bouger. Si on est nombreux c'est parce qu'il y a un gros travail sur les réseaux sociaux, avec les appels à la grève mais aussi beaucoup de solidarité", explique Lucie, militante FO dans l'éducation nationale. Cette CPE dans un collège d'Auxerre a tenu à manifester même si "je ne suis pas en grève, mais en vacances", précise-t-elle. 

Une cagnotte qui "aide"

Une solidarité qui prend sa source dans une cagnotte au montant gardé secret. "Chaque syndicat en possède une, c'est notre cas à FO. Elle est alimentée soit par des dons de particuliers soit par les syndicats et sympathisants en interne. Dans l'Yonne, ce système fonctionne bien. La cagnotte aide beaucoup, ceux qui ne peuvent plus venir faire grève car ils doivent payer leurs charges, par exemple. Les personnes en difficulté se rapprochent de nous et on décide -en commission- au cas par cas de leur verser un peu d'argent", détaille Lucie. Une autre mobilisation intersyndicale et interprofessionnelle est prévue ce samedi matin devant la gare de Sens.

Après s'être réunis devant la gare, les manifestants ont défilé dans les rues de la commune - Radio France
Après s'être réunis devant la gare, les manifestants ont défilé dans les rues de la commune © Radio France - Stéphane Maggiolini
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu