Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

Lactalis a fait une nouvelle demande de chômage partiel pour son site de Craon

vendredi 26 janvier 2018 à 10:04 Par Charlotte Coutard, France Bleu Mayenne et France Bleu

Le géant laitier Mayennais Lactalis a demandé à la préfecture de la Mayenne de prolonger le chômage partiel en vigueur dans son usine de Craon depuis le 8 janvier. Il doit normalement prendre fin le 4 février.

250 salariés sur 327 sont au chômage partiel depuis le 8 janvier.
250 salariés sur 327 sont au chômage partiel depuis le 8 janvier. © Maxppp - Thomas BREGARDIS

Craon, France

Les salariés du site Lactalis de Craon pourraient être au chômage partiel plus longtemps que prévu. En pleine affaire des laits en poudre pour bébés contaminés par des salmonelles, le géant laitier Mayennais a fait une nouvelle demande de chômage partiel auprès de la préfecture de la Mayenne. La demande est en cours d'instruction. Ce chômage partiel doit normalement prendre fin le 4 février.

250 salariés au chômage partiel depuis le 8 janvier

À l'usine Lactalis de Craon, 327 salariés travaillent dans la partie production de lait en poudre et céréales infantiles. sur ces 327, 250 sont au chômage partiel depuis le 8 janvier, et jusqu'au 4 février

Près de 70 salariés ont accepté des missions sur d’autres sites Lactalis à proximité, notamment à Retiers et Vitré en Ile-et-Vilaine, et le groupe prend en charge leurs frais de déplacement. Les salariés qui ne sont pas au chômage partiel, 77, travaillent toujours sur le site de Craon au nettoyage, à la désinfection et à la maintenance de l'usine.

Pas de perte de salaires promet Lactalis

L’entreprise s'est engagé à garantir le maintien à 100% de la rémunération nette des salariés. Les 200 salariés du site de Craon qui travaillent dans la partie production de fromage ne sont pas concernés par ce chômage partiel.