Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Avec Mowi dans l'ex-usine Gad, Lampaul-Gimiliau espère reprendre vie

Dans le bourg de Lampaul-Plouarzel, la fermeture des abattoirs Gad a impacté fortement le dynamisme local il y a six ans. Avec l'installation de Mowi dans l'ancienne usine pour un an et demi, les commerçants espèrent voir des effets sur leur activité.

Le bourg de Lampaul-Gimiliau espère bénéficier de l'arrivée des salariés de Mowi MHK pendant un an et demi
Le bourg de Lampaul-Gimiliau espère bénéficier de l'arrivée des salariés de Mowi MHK pendant un an et demi © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Lampaul-Guimiliau, France

Au comptoir du Monarque, deux clients prennent un verre. Claudio, le gérant, s'est installé à Lampaul-Gimiliau à peine six mois avant la fermeture des abattoirs Gad, fin 2013. "C'est sûr que ça a été un coup dur, souffle-t-il. On sait qu'il y aura _une nouvelle entreprise à partir de février_, cette fois c'est sûr". 

Comme beaucoup d'habitants, il a été échaudé l'an dernier par l'annonce de l'installation de Cocorette qui n'a finalement pas aboutie. Mowi MHK de son côté va rapatrier une partie de ses salariés pour investir la partie basse de l'ex-usine Gad pendant un an et demi, le temps de reconstruire leur site de Landivisiau. 

Redynamiser le bourg

Dans les deux bar-tabac du centre, l'espoir est le même : "on aura peut-être des travailleurs qui viendront prendre un café ou un sandwich chez nous, des choses à emporter, c'est vrai que ça pourrait nous ramener du monde", lance Lise, vendeuse au Bar de l'enclos. Même si c'est temporaire, "ils garderont peut-être leurs habitudes même une fois l'entreprise partie", se prend à espérer Claudio. "On est _tous contents qu'il y ait quelque chose qui revienne à Lampaul_, acquiesce la fleuriste. Les ouvriers vont peut-être venir jusqu'au bourg pour consommer, enfin c'est à espérer !".

Pour le maire Jean-Marc Puchois, "c'est une page qui se tourne dans la commune". "Pendant la haute saison, plus de 200 personnes viendront travailler à Mowi, précise-t-il. Ça peut _faire fonctionner le boulanger, le coiffeur... Ça met de la vie dans le village_, et ça évite une friche industrielle". Le but : que l'installation temporaire de l'entreprise la pousse à envisager d'autres projets dans la commune ou que cela incite d'autres groupes à s'installer, cette fois de façon définitive.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu