Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tarifs bancaires : le gouvernement lance un site pour les comparer gratuitement

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le gouvernement lance ce lundi un comparatif gratuit des tarifs bancaires sur internet. Le ministre des Finances, Michel Sapin, avait annoncé cette mesure début janvier, afin que "la concurrence s'exerce dans de bonnes conditions".

Lancement du premier comparateur public des tarifs bancaires (illustration)
Lancement du premier comparateur public des tarifs bancaires (illustration) © Maxppp

Annoncé "simple, gratuit et accessible à tous sur internet", le comparatif des tarifs bancaires de Bercy voit le jour ce lundi. Ce site gouvernemental détaille onze tarifs de base, pour que "la concurrence s'exerce dans de bonnes conditions". Il sera suivi par la mise en oeuvre de la mobilité bancaire, qui devrait permettre aux consommateurs de changer de banque plus facilement, à partir de février 2017.

>> À LIRE AUSSI : ce qui change au 1er février

Face à des tarifs bancaires qui augmentent, je veux que tous puissent disposer d'une information transparente sur les tarifs pratiqués et que ceux qui le souhaitent puissent changer plus facilement qu'aujourd'hui de banque

— Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics

Mais cette disposition n'est pas suffisante, selon certaines associations de consommateurs comme UFC Que Choisir.

Le comparateur du gouvernement se concentrera sur onze tarifs mais une plaquette tarifaire peut en contenir jusqu'à 300... Et les packages, qui sont souscrits par plus de la moitié des consommateurs, n'y figureront pas. C'est donc un outil très insuffisant

— Mathieu Escot, responsable des études, UFC-Que Choisir 

Des tarifs bancaires en hausse

Cette mesure fait suite à l'augmentation des tarifs bancaires, et notamment à l'accroissement de banques pratiquant des frais de tenue de compte. Selon le baromètre Choisir-ma-banque.com, réalisé pour Le Monde, les tarifs bancaires ont progressé de 1,4% pour l'année 2016. Bercy souhaite donc faire la lumière sur les services que les consommateurs paient et a demandé "une définition plus précise" au Comité consultatif du secteur financier (CCSF). Ce comité est l'organisme chargé d'étudier les relations entre les banques ou les assureurs et leurs clients.

En se basant sur les tarifs applicables au 1er février 2016 de 139 établissements en France métropolitaine et outre-mer, l'Association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV) a publié un rapport qui tend à expliquer les raisons de cette augmentation par "les frais de tenue de compte et l'augmentation du tarif moyen des cartes à débit immédiat".

Ces frais se généralisent selon l'Association, qui a recensé 117 banques les facturant, contre 104 l'an dernier. Le problème est que "personne ne sait à quoi ils correspondent", a dénoncé Reine-Claude Mader, présidente de la CLCV.

De fortes inégalités

En plus d'avoir augmenté, ces tarifs comportent des écarts importants selon les banques et la nature des consommateurs. Toujours selon cette étude, les écarts de tarif les plus conséquents concernent les "petits consommateurs" qui utilisent peu de services bancaires. Pour ces derniers, le différentiel peut ainsi aller jusqu'à 181%, passant de 37 à 104 euros.

A contrario, les "moyens et gros consommateurs" voient leur facture se stabiliser, respectivement à -0,17% et -0,09%.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess