Économie – Social

Landes : la Miroiterie landaise sauvée par un collectif de 14 chefs d'entreprise mais 28 salariés licenciés

Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne mercredi 21 décembre 2016 à 16:07

Claude Pernin, nouveau patron de la Miroiterie landaise, après la décision du tribunal de commerce de Mont-de-Marsan ce mercredi
Claude Pernin, nouveau patron de la Miroiterie landaise, après la décision du tribunal de commerce de Mont-de-Marsan ce mercredi © Radio France - Frédéric Denis

Le tribunal de commerce de Mont-de-Marsan valide ce mercredi la reprise de le Miroiterie landaise par un collectif de 14 chefs d'entreprise. Le nouveau patron de l'entreprise de fenêtres et de vérandas confirme 28 licenciements. Claude Pernin veut revenir aux fondamentaux de la société.

La Miroiterie landaise est sauvée mais il y a des licenciements. Le tribunal de commerce de Mont de Marsan a validé ce mercredi midi la reprise de l'entreprise par un collectif de quatorze chefs d'entreprise landais. C'était la seule offre de reprise.

Le nouveau pdg de la Miroiterie landaise, Claude Pernin, confirme 28 licenciements sur 81 salariés. Il conserve les sites de Dax, Mont-de-Marsan et Soustons mais ne reprend pas l'entreprise Juge Boulogne à Pau-Lescar rachetée en 2007 par le groupe de la Miroiterie.

Revenir aux fondamentaux de la Miroiterie

Claude Pernin veut revenir aux fondamentaux qui ont fait les beaux jours de la Miroiterie. Il revient donc à une masse salariale de 53 personnes comme au début des années 2000, période où la Miroiterie landaise a connu sa plus forte croissance. Il espère pouvoir progresser rapidement pendant la première année d'activité.

Les actionnaires de la Miroiterie, aidés par les banques et le conseil régional de Nouvelle Aquitaine vont investir 1,2 millions d'euros courant mars pour faire repartir l'entreprise dans de bonnes conditions.

Claude Pernin, nouveau pdg de la Miroiterie landaise, veut revenir aux fondamentaux qui ont fait les beaux jours de l'entreprise

Le nouveau patron de la Miroiterie landaise, Claude Pernin, espère revenir sur un chiffre d'affaire de six millions d'euros d'ici début 2018. Claude Pernin se dit confiant car le marché du bâtiment repart et la Miroiterie possède un certain savoir-faire à faire valoir.

Claude Pernin reconnaît qu'il va falloir redorer le blason de la Miroiterie en étant très qualitatif, en étant capable de servir les chantiers dans les délais avec des produits de qualité. La pdg de la Miroiterie veut simplifier le parcours client au sein de l'entreprise en lui dédiant un interlocuteur du début à la fin de son projet.

La Miroiterie landaise existe depuis 48 ans. Elle fabrique fenêtres, baies vitrées, volets ou encore vérandas. L'entreprise redémarrera le premier janvier prochain.

"Aujourd'hui, 53 emplois sauvés, c'est ce qu'il faut regarder. L'entreprise en est arrivée là à cause d'un problème de management" Vincent Dorganville, représentant des salariés de la Miroiterie

La réaction de Vincent Dorganville, représentant des salaries de la Miroiterie landaise.

La Miroiterie avait été placée en liquidation judiciaire le 28 octobre dernier mais le tribunal de commerce de Mont-de-Marsan avait accordé un sursis de trois mois pour poursuivre l'activité et tenter de trouver un repreneur.