Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Landes : les pompiers en grève n'obtiennent pas satisfaction et menacent de durcir le mouvement

-
Par , , France Bleu Gascogne

Dans les Landes, les pompiers poursuivent leur mouvement de grève. Une réunion entre syndicats de pompiers et le président du SDIS a eu lieu ce mardi. "Aucune avancée" disent les syndicats, quand le président du conseil d'administration du SDIS répond "pas d'argent pour le moment".

Une cinquantaine de pompiers avait manifesté fin juillet devant la préfecture et le Conseil Départemental des Landes
Une cinquantaine de pompiers avait manifesté fin juillet devant la préfecture et le Conseil Départemental des Landes © Radio France - Renaud Biondi-Maugey

Département Landes, France

En grève depuis début juillet, les pompiers landais annoncent déjà que le mouvement sera prolongé en septembre. Les syndicats rencontraient le président du SDIS, Jean-Claude Deyres, ce mardi après-midi pour faire le point. Ils demandent, notamment, l'assurance du recrutement de 30 pompiers dans les Landes, pour pouvoir faire face à la recrudescence des interventions. Au final, aucune avancée d'après les syndicats. 

Fin juillet, une cinquantaine de pompiers avaient manifesté à Mont-de-Marsan et une délégation avait été reçue par Xavier Fortinon, le président du Conseil Départemental, qui finance de Service Départemental d'Incendie et de Secours. A l'époque, Xavier Fortinon leur avait annoncé qu'il n'y aurait plus dans l'immédiat de nouvelles suppressions de postes. 

Aucune promesse

Une avancée saluée par les syndicats mais qui restait insuffisante selon eux, car il ne répondait pas aux demandes de postes supplémentaires. Ce dernier renvoyant les représentants syndicaux, comme Laurent Danguilhem,  de la CGT , auprès du président du Sdis : "Le président du conseil d'administration nous dit, je vais voir avec Mr Fortinon ce qu'il est possible de faire. Mais aujourd'hui, je ne vous promets rien. On a l'impression qu'on nous renvoie la balle, qu'on est comme une balle de flipper. On demande des garanties, après que cela soit échelonné dans le temps, on veut bien comprendre. Mais pour l'instant, on a aucune garantie. On avance pas d'un iota, on va droit dans le mur." 

Face à la situation, les syndicats s'interrogent à l'éventualité de durcir le mouvement pour se faire entendre et assurer des interventions dans les délais et avec les moyens nécessaires. Sinon "le service rendu ne sera pas de qualité", résume Laurent Danguilhem. 

Contacté par France Bleu Gascogne, Jean-Claude Deyres, le président du conseil d'administration du SDIS explique qu'il doit trouver de l'argent pour financer le recrutement de pompiers puisque le budget a déjà été voté cette année.

Durcir le mouvement pour se faire entendre

Comment se faire entendre quand on est un pompier en grève ? Les syndicats envisagent de manifester lors des commémorations des grands incendies dans la forêt des Landes de 1949. Une cérémonie est  prévue à Ychoux, le 22 août prochain. "Il y a un devoir de mémoire, des gens sont morts il y a 70 ans", poursuit Laurent Danguilhem, "et les derniers feux, et notamment à Ychoux (ndlr, incendie le 11 juillet), nous a dit qu'on n'était pas à l'abri"