Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Landes : les salariés de DRT partagés entre espoir et inquiétude après l'annonce du rachat de leur groupe par Ardian

jeudi 30 novembre 2017 à 18:59 Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne

Les 600 salariés landais de DRT partagés entre espoir et inquiétude. Ils ont appris ce jeudi que le groupe landais, spécialisé dans les produits dérivés de la résine du pin, va être racheté par Ardian. Cette société française promet d'apporter l'argent nécessaire pour développer DRT.

Les salariés de DRT à Vielle-Saint-Girons ont appris la nouvelle du rachat prochain de leur groupe par Ardian en fin de matinée ce jeudi
Les salariés de DRT à Vielle-Saint-Girons ont appris la nouvelle du rachat prochain de leur groupe par Ardian en fin de matinée ce jeudi © Radio France - Frédéric Denis

Dax, France

C'est un leader mondial de la chimie verte. DRT fabrique différents produits issus de la résine de pin. Le groupe landais va être racheté par Ardian, une société française d'investissement privé. Des négociations exclusives sont en cours avec les différents actionnaires de DRT.

DRT emploie plus de 600 salariés dans les Landes, sur quatre sites à Vielle-Saint-Girons, Castets, Lesperon et Dax. La direction leur a appris la nouvelle ce jeudi matin ainsi qu'aux syndicats.

"Nous sommes ravis d'accueillir Ardian comme actionnaire de référence. Nous partageons la même volonté d'accélérer le développement de notre société" Laurent Labatut, pdg de DRT

Le pdg de DRT, Laurent Labatut, explique dans un communiqué, que l'arrivée d'Ardian comme actionnaire majoritaire, va permettre d'accélérer le développement du groupe landais, un groupe familial fondé en 1932 par sept sylviculteurs des Landes.

Depuis 2005, le groupe DRT a bien grandi : outre ses quatre site landais, il ouvert ou acheté trois usines en Inde, une en Chine et deux aux Etats-Unis. Son chiffre d'affaire est passé de 130 millions d'euros en 2005 à 500 millions estimés cette année.

Le site DRT de Vielle-Saint-Girons est le plus gros des quatre sites landais du groupe avec près de 400 salariés. - Radio France
Le site DRT de Vielle-Saint-Girons est le plus gros des quatre sites landais du groupe avec près de 400 salariés. © Radio France - Frédéric Denis

Le groupe landais compte aujourd'hui 1300 salariés, dont plus de 600 dans les Landes. Il a dépensé 225 millions d'euros ces trois dernières années pour grandir et il veut encore accélérer son développement à l'international.

Ardian compte donc lui apporter l'argent nécessaire. Mais en contrepartie, cette société française d'investissement va devenir actionnaire majoritaire, ce qui signifie que la centaine d'héritiers des fondateurs landais de la DRT, qui possédaient encore jusqu'ici 70% du capital du groupe, vont en perdre le contrôle.

Les salariés de DRT plutôt inquiets

Sur le parking de l'usine DRT de Vielle-Saint-Girons ce jeudi midi, les visages étaient fermés Les ouvriers ont appris en milieu de matinée que les héritiers des fondateurs de la DRT, ils sont une centaine, vont perdre le contrôle du groupe landais.

"On sait très bien qu'on sera revendu à un moment ou un autre. On a connu le pain blanc, maintenant on va manger le pain noir" Un salarié de DRT à Vielle-Saint-Girons

Certains salariés du site DRT de Vielle-Saint-Girons craignent de subir le même sort que Darbo, toute proche. En rentrant du boulot, beaucoup passent devant la friche de l'ancienne usine Darbo de panneaux de bois de Linxe, rachetée, avant d'être liquidée il y a un an.

Le reportage France Bleu Gascogne de Frédéric Denis devant l'usine DRT de Vielle-Saint-Girons

Dans un communiqué, le futur actionnaire majoritaire de la DRT, Ardian explique vouloir apporter les ressources pour renforcer le groupe landais sur ses marchés. Mais avec 80% du chiffre d'affaire réalisé hors de France, et six usines hors de l'hexagone, les salariés doutent.

Comment va se passer le changement d'actionnariat à la DRT ? Quel impact pour les quatre sites landais de Vieille-Saint-Girons, Castets, Lesperon et Dax. Les salariés en saura surement plus lundi 4 décembre. La direction de DRT a convoqué les syndicats en comité d'entreprise extraordinaire à Vielle-Saint-Girons lundi prochain.