Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Landes : Lionel Causse veut lancer une commission d'enquête parlementaire sur la protection de l'enfance

-
Par , France Bleu Gascogne

Le député LREM des Landes, Lionel Causse a demandé, la semaine dernière, avec 10 autres députés, le lancement d'une commission d'enquête parlementaire sur les enfants placés dans des maisons d'enfants. C'est après la diffusion d'un reportage choc sur France 3, le 16 janvier dernier, qu'il a réagi.

Lionel Causse a demandé, avec 10 autres députés, le lancement d'une commission d'enquête parlementaire sur la protection de l'enfance
Lionel Causse a demandé, avec 10 autres députés, le lancement d'une commission d'enquête parlementaire sur la protection de l'enfance © Maxppp - Christophe Morin

Landes, France

Lundi, le gouvernement a présenté sa feuille de route sur la protection de l'enfance. La ministre de la santé, Agnès Buzyn ainsi que Adrien Taquet, secrétaire d'état en charge de la protection de l'enfance ont lancé plusieurs pistes, notamment la prise en charge à 100 % du parcours de soin des enfants placés ou encore le soutien de l'Etat sur les bourses pour les études supérieurs.

Le 16 janvier dernier, France 3 diffusait un reportage où l'on pouvait voir des jeunes enfants placés frappés par leurs éducateurs. Une dizaine de députés dont celui de la deuxième circonscription des Landes, Lionel Causse (LREM) ont demandé le lancement d'une commission d'enquête parlementaire sur les enfants aidés par l'Aide sociale à l'enfance (ASE).

"Il faut mettre en lumière les bons et les mauvais résultats de la protection de l'enfance"

Lionel Causse estime que cette commission doit "mettre en lumière les bons et les mauvais résultats de la protection de l'enfance pour derrière légiférer et faire en sorte que la situation s'arrange, parce qu'elle est quand même catastrophique". Dans le viseur du député, les compétences des intervenants dans les maisons d'enfants, les moyens financiers mis en place pour les familles d'accueils et sur l'accompagnement des jeunes enfants placés après leur 18 ans. 

Dans les Landes, plusieurs actions sont mises en place

Les Landes sont même "précurseurs" dans ce domaine ; au début des années 90, le département a lancé un numéro vert enfance maltraité qui a depuis été repris dans toute la France selon Paul Carrere, vice-président du conseil départemental en charge de la solidarité. 

Dans le département, environ 1500 enfants sont pris en charge par la protection de l'enfance, 200 d'entre eux environ, sont accompagnés dans leurs études jusqu'à leur 21 ans. Pour les rendre plus autonomes, la plupart sont aidés par les travailleurs sociaux, certains sont logés dans des studios mais même avec plein d'idées, le département est contraint par le budget souligne Paul Carrere : "On a un cadre budgétaire contraint à cause de la contractualisation avec le gouvernement. On a des volontés d'innovations mais on a des contraintes, par exemple,  manque t-il des agents ? Mais aussi sur la montée en charge des dossiers par aidant."

Selon les députés, 40 % des SDF de moins de 25 ans sont d'anciens enfants placés. Pire, 70 % d'entre eux sortent sans diplômes après leur passage à l'Aide sociale à l'enfance.