Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Lauréate de France Relance, la Ferme des Peupliers innove et crée des emplois

La Ferme des Peupliers est une des lauréates du plan de relance économique lancé en septembre 2020. L’État accorde une subvention de 545.000 euros à l'entreprise de Flipou. A l'occasion des six mois de France Relance, le préfet de l'Eure est venu remettre à l'entreprise son panneau officiel.

Le préfet de l'Eure, Jérôme Filippini (à gauche) est venu remettre leur panneau France Relance à Édouard et Antoine Chédru, de la Ferme des Peupliers
Le préfet de l'Eure, Jérôme Filippini (à gauche) est venu remettre leur panneau France Relance à Édouard et Antoine Chédru, de la Ferme des Peupliers © Radio France - Laurent Philippot

Il y a tout juste un an, en mars 2020, "quand le Covid est arrivé, ce sont 25% de nos marchés qui se sont arrêtés nets du jour au lendemain" se remémore Édouard Chedru, le patron de la Ferme des Peupliers avec son frère Antoine. L'exploitation est en effet très présente dans l'hôtellerie de luxe et la restauration d'entreprises, avec ses yaourts notamment. Malgré le contexte, les deux frères ont maintenu leurs investissements en 2020 pour un peu plus de quatre millions d'euros et ont vu arriver d'un bon œil le plan France Relance en septembre dernier. À l'époque, les Chedru doutent un peu : "On se disait qu'on était beaucoup trop petit pour candidater à ces choses-là" explique Édouard. Le dossier est pourtant rapidement monté, "en une semaine" et "on a été impressionné par l'accompagnement de la Direccte, des services du ministère de l'Agriculture qui nous ont aidés" poursuit-il. 

REPORTAGE - À la Ferme des Peupliers, France Relance, c'est pas du flan !

Un million d'euros investi qui va permettre de créer 14 emplois dans les trois ans à venir. Ça nous permet de relancer une dynamique de croissance, de continuer à recréer de l'emploi  - Édouard Chedru

L'atelier de conditionnement de la Ferme des Peupliers, à Flipou
L'atelier de conditionnement de la Ferme des Peupliers, à Flipou © Radio France - Laurent Philippot

"Persuadés que l'avenir France, c'est le moral des entrepreneurs dans leur capacité à aller créer de la valeur et à investir", Édouard et Antoine Chedru investissent 1.090.000 euros investis, dont 545.000 euros pris en charge par France Relance. Un investissement qui irrigue toute l'économie locale : "45% du montant seront investis dans des entreprises normandes, dont la moitié pour la vallée de l'Andelle" avance le chef d'entreprise qui voit dans cette subvention "un impact pour toute la filière". "Pour sortir d'une crise, il faut pouvoir se projeter dans l’avenir" abonde Jérôme Filippini, le préfet de l'Eure. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Une vingtaine d'entreprises ont déjà bénéficié de subventions" - Jérôme Filippini, préfet de l'Eure

Réduire la pénibilité du travail et gagner en compétitivité

L'aide financière de France Relance va permettre des innovations très concrètes à la Ferme des Peupliers. "Aujourd'hui dans l'enveloppe France Relance, il y a l'investissement d'une machine de ramasse pour les pots carton et l'investissement d'une troisième ligne de conditionnement qui va nous permettre de supprimer les pots plastique pour les collectivités" détaille Édouard Chedru qui veut également "adapter les formats, car avec le Covid, il y a une grosse demande pour des formats familiaux". Cette nouvelle machine permettra d'employer des salariés dans des fonctions avec plus de valeur ajoutée. 

Chantal met en sachets des pots en carton de yaourts nature
Chantal met en sachets des pots en carton de yaourts nature © Radio France - Laurent Philippot

La subvention va également permettre de doubler l'espace de stockage des produits, ce qui permettra à l'entreprise de doubler ses capacités d'expédition. "Sans France Relance, il n'y avait aucune possibilité de développement possible" précise le patron de la Ferme des Peupliers. Tous ces investissements seront effectués au cours de cette année 2021. 

La ligne de pots carton est commandée, elle sera installée en avril. Le permis de construire pour le bâtiment est en cours de dépôt - Édouard Chedru

L'espace de stockage des produits finis va être doublé
L'espace de stockage des produits finis va être doublé © Radio France - Laurent Philippot

Et tout va très vite, même du côté de l’État : "On a déjà touché la moitié de la subvention, ce qui nous a permis de mettre les acomptes aux sociétés de 30% de investissement" se satisfait Antoine Chedru,"ce qui n'est jamais le cas. Normalement, une subvention, ça se touche lorsque la dépense est réalisée". "On a confiance dans les entreprises pour qu'elles investissent vite" justifie le préfet de l'Eure.  Des investissements qui devraient permettre d'embaucher 14 personnes dans les trois ans à venir pour conforter l'équipe de 53 salariés, dont 10% en contrat d'apprentissage. 

Édouard Chedru détaille les investissements prévus à la Ferme des Peupliers

Développer de nouveaux produits

Avec la subvention France Relance, l'entreprise va également équiper son laboratoire de recherches et développement "pour les tests matière premières, pour les analyses pour faire évoluer les process", tout en garantissant une sécurité sanitaire optimale. Yaourts, crèmes, fromages frais, la Ferme des Peupliers, ce sont 81 références et l'entreprise veut créer de nouveaux produits, de nouvelles saveurs. Au terme du déplacement préfectoral, une dégustation est prévue. Le préfet se laisse séduire par des œufs au lait. 

"La gourmandise est mon meilleur défaut" - Jérôme Filippini, préfet de l'Eure
"La gourmandise est mon meilleur défaut" - Jérôme Filippini, préfet de l'Eure © Radio France - Laurent Philippot

"Il y en a déjà dans le frigo du préfet de l'Eure. Tous les samedis matin, au marché d’Évreux, je passe chez le fromager et j'achète mon stock de yaourts" explique Jérôme Filippini et _"je ne les verrai plus de la même façon, mais je continuerai à les manger de la même façon"_sourit le représentant de l’État. La relance, c'est aussi favoriser les circuits courts et les entreprises locales. 

Du champ à la cuiller, il y a 340 vaches à la Ferme des Peupliers, réparties sur trois sites à Flipou, Gravigny et Fretteville
Du champ à la cuiller, il y a 340 vaches à la Ferme des Peupliers, réparties sur trois sites à Flipou, Gravigny et Fretteville © Radio France - Laurent Philippot

Les circuits cours dans l'Eure et en Seine-Maritime, c'est aussi du lundi au vendredi à 7h56 à sur France Bleu Normandie. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess