Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Lauzes corses : la disparition d’un savoir-faire

-
Par , France Bleu RCFM

Nos toits en lauzes, tels que nous les connaissons, sont-ils voués à la disparition ? Cette filière emblématique de la Corse fait face à un véritable problème d'approvisionnement et de transmission qui remet en question sa survie.

Actuellement il reste une seule carrière capable de fournir les couvreurs insulaires localement, celle de Pied’Orezza en Castagniccia
Actuellement il reste une seule carrière capable de fournir les couvreurs insulaires localement, celle de Pied’Orezza en Castagniccia © Maxppp - maxppp

Corse, France

Les acteurs de la filière, et notamment l’association Promolauze, lancent un appel direct aux pouvoirs publics afin d’appuyer et accélérer la relance de ce secteur via la réouverture de carrières, dont le potentiel est encore important, mais aussi la création d'un label

Une seule carrière encore en activité

Sanctuaire de la Madonna dell'Acero à 1200 mètres d'altitude dans la région d'Emilie-Romagne en Italie - Aucun(e)
Sanctuaire de la Madonna dell'Acero à 1200 mètres d'altitude dans la région d'Emilie-Romagne en Italie - Promolauze

Actuellement il reste une seule carrière capable de fournir les couvreurs insulaires localement, celle de Pied’Orezza en Castagniccia, lorsque l'île en comptait encore huit il y a une trentaine d'années à peine. En conséquence, une grande partie de la matière première résulte de l'importation, Amérique latine, Italie voisine ou encore Grèce. Seulement la qualité ne serait pas au rendez-vous selon les représentants de l’association Promolauze et notamment des couvreurs locaux expérimentés. Pour eux le constat est sans appel, l’infériorité du produit combinée à une absence de technique et des prix exorbitants mène cet artisanat à sa perte.

Michel Guillaumin, couvreur en Corse depuis plus de 60 ans

Michel Guillaumin, couvreur pendant près de 60 ans, est allé transmettre son savoir-faire et sa passion jusqu'en Italie et espère aujourd'hui son maintien dans sa propre région, en Corse.

Jean-Louis Carles, secrétaire de l’association Promolauze, est l'invité de la rédaction ce jeudi.

Choix de la station

France Bleu