Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Laval : trois familles macédoniennes bientôt dans la rue ?

-
Par , France Bleu Mayenne

À la fin du mois de mai, des familles macédoniennes vont devoir quitter le théâtre du Tiroir de Laval où elles logent depuis un an. Aucune autre solution d'hébergement n'a été trouvée pour l'instant.

Jean-Luc Bansard entouré par les familles macédoniennes le 6 mai 2019
Jean-Luc Bansard entouré par les familles macédoniennes le 6 mai 2019 © Radio France - Martin Cotta

Laval, France

En avril 2018, trois familles originaires de la Macédoine ont trouvé refuge dans le théâtre du Tiroir de Laval, après avoir dormi plusieurs semaines devant la gare. Depuis, aucune solution pérenne d'hébergement n'a été trouvée, les services de logements d'urgence étant saturés en Mayenne. Mais à partir du 26 mai prochain, les caravanes du théâtre du Tiroir seront utilisées par des comédiens, dans le cadre de répétition du festival Vagabonds qui démarre en juillet. 

Au sein des familles l'angoisse grandie. Il y a sept adultes et quatre enfants dont un scolarisé au collège Emmanuel de Martonne à Laval. Ces familles ont quitté la Macédoine il y a plusieurs années en raison du risque de conflit avec le Kosovo. "Ces gens sont pourchassés par l'armée kosovare parce que les hommes ont refusé d'être enrôlés pour faire la guerre" explique Jean-Luc Bansard le responsable artistique du théâtre du Tiroir. Cela fait maintenant un an que ce dernier les a pris sous son aile. 

"Eschyle a dit il y a 2.500 ans qu'il fallait donner un asile à ceux qui fuient la mort (...) on est dans ce cas-là !" - Jean-Luc Bansard le responsable artistique du théâtre du Tiroir

En février dernier la mairie de Laval a demandé dans un courrier que l'hébergement des familles dans le théâtre cesse. Ces familles ont reçu également plusieurs visites de policiers pour des relevés d'identité. À l'heure actuelle, deux familles sont dans l'obligation de quitter le territoire faute de papiers. La troisième elle, possède un récépissé de demandeur d'asile lui permettant normalement d'être logée le temps de l'instruction du dossier par l'Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA). 

Une femme est enceinte

Safet est une mère de famille inquiète, la date du 25 mai approche (la veille de l'arrivée des comédiens dans les caravanes). "Je suis enceinte, j'attends un bébé et le terme c'est le 19 mai" déclare la femme. Une situation compliquée à vivre pour Jean-Luc Bansard qui ne souhaite évidemment pas mettre dehors les familles si elles ne disposent pas de solution d'hébergement. "On parle d'un enfant qui va naître et je ne peux pas me résoudre à me dire que je vais les mettre dans la rue. Le théâtre est un lieu public. J'y réside grâce à la générosité de la mairie certes. J'ai écrit un courrier à monsieur le maire en lui expliquant que c'était une situation d'urgence humanitaire et que je l'assumais tant que l'on me proposait rien d'autre. Mais un an c'est trop. Quelqu'un d'autre doit prendre le relais, et pour moi le relais doit être pris par la société c'est à dire l'État" ajoute Jean-Luc Bansard. Un rendez-vous avec la Préfecture de la Mayenne aura peut-être lieu dans les prochains jours. 

Ces familles se sont très bien intégrées dans la vie du théâtre du théâtre depuis un an en participant à la confection de costumes, en jouant même sur scène, assurant aussi certaines tâches ménagères. Un bel exemple du "vivre-ensemble" pour Jean-Luc Bansard.

Choix de la station

France Bleu