Économie – Social

Le 250e avion Falcon 7X est sorti des chaînes Dassault à Mérignac

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde mercredi 16 avril 2014 à 16:54

Le 250ème avion Falcon 7X
Le 250ème avion Falcon 7X © Dassault - L.Parisot

L'usine Dassault de Mérignac a célébré ce mercredi la sortie du 250e appareil Falcon 7X. L'avion d'affaires constitue la majeure partie de l'activité du site qui emploie 1.200 salariés et qui fabrique également l'avion militaire Rafale.

C'est une étape symbolique mais elle marque la bonne santé de la branche affaires de l'usine Dassault de Mérignac. Le 250e Falcon 7X est sorti des chaînes en ce début de semaine. L'assemblage final de l'appareil avait débuté au début de l'année. Au mois de juin, il rejoindra le centre d'aménagement intérieur des Falcon de Little Rock aux États-Unis. 

Un succès commercial

Le Falcon 7X est produit depuis 2007. 216 appareils sont actuellement en service dans 34 pays . Il a été le premier avion d'affaires entièrement conçu dans un environnement numérique et il est sans doute aujourd'hui encore le plus avancé technologiquement des avions d'affaires.

"Cette nouvelle étape témoigne de l'accueil exceptionnel qu'a reçu le Falcon 7X dans le monde entier. Il enregistre les meilleures ventes de tous les avions d'affaires Dassault."  — Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation

Le Falcon 7X présente un avantage important. Il consomme 15 à 30 % de carburant en moins que ses concurrents. Par ailleurs, sa configuration tri-réacteurs lui permet de suivre des routes plus directes au-dessus des océans, ce qui économise du temps et, là-encore, du carburant.

L'unité d'assemblage du Falcon à Mérignac - Radio France
L'unité d'assemblage du Falcon à Mérignac © Radio France - Pierre-Marie Gros

Capital pour l'usine de Mérignac

La production du Falcon 7X constitue la plus grande partie de l'activité de l'usine Dasault de Mérignac, environ 70 %. Ce sont 1.200 salariés qui travaillent sur le site qui assure également la fabrication de l'avion militaire Rafale . Un appareil qui n'a toujours pas trouvé preneur à l'étranger. Après l'échec des négociations avec le Brésil, des pourparlers sont toujours en cours avec l'Inde et les Emirats Arabes Unis. Une nouvelle version de l'avion de chasse est attendue pour 2018. En janvier dernier, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian était venu à Mérignac pour annoncer le déblocage d'un milliard d'euros afin de compenser la baisse des commandes de l'Armée française.