Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le ball trap de Servanches ouvre ses portes malgré l'opposition des habitants

-
Par , France Bleu Périgord

Ce samedi, le Shooting Club Périgord a accueilli le public pour la première fois, après des mois de lutte des habitants alentours.

Deux clients s'exercent au tir de plateaux sur le site.
Deux clients s'exercent au tir de plateaux sur le site. © Radio France - Pauline Ben Ali

Servanches, France

Le ball trap de Servanches a donc ouvert ses portes ce samedi. Une trentaine de personnes est venue tirer au fusil les petits plateaux volants. Le collectif Double en danger composé d'une cinquantaine de membres n'a pas réussi à faire stopper le projet jugé trop bruyant et trop polluant selon lui.

Ce samedi, tout le monde a donc revêtu sa tenue de chasse, ses bottes et son casque anti-bruit. Georges est venu spécialement du Limousin pour tester les nouvelles installations. Il se met à la place des habitants, jusqu'à une certaine limite "Je le comprends à partir du moment ou c'est justifié, quand cela ne l'est pas, qu'on entend à peine, je ne comprends pas".

Le site de l'étang  - Radio France
Le site de l'étang © Radio France - Pauline Ben Ali

Le champion de ball trap, Alain Gendreau, est l'actuel directeur du site. Il affirme que tout est fait pour minimiser les nuisances sonores"Deux tests acoustiques ont été faits au mois de mai l'année dernière et un autre début septembre, parce que si on est au dessus des normes, on peut être amenés à fermer, ce serait catastrophique". Le site s'étend sur 90 hectares, mais les parcours où les clients peuvent tirer ne s'étendent que sur environ 13 hectares explique le gérant. Une butte pour estomper le bruit a également été construite.

Jacques Laurent habite à un kilomètre à vol d'oiseau, du site. Il fait partie du collectif contre le ball trap, mais il n'a pas été dérangé depuis l'ouverture _"On n'a rien entendu depuis ce matin, tant mieux, mais on reste vigilants". _Le collectif ne désarme pas et prévoit de se rassembler le 14 mai.

Le propriétaire du site porte plainte pour diffamation

Le collectif aurait tenu des propos diffamatoires affirme Benjamin Tranchant le propriétaire du Shooting Club Périgord "Selon eux, on apporte un projet mortifère, donc on considère que c'est diffamatoire à moins que quelqu'un démontre qu'on amène la mort". Le propriétaire affirme que personne n'a pris contact avec eux, excepté quelques semaines auparavant où un collectif a voulu en savoir plus sur le site "Mais c'est un peu tard".

Choix de la station

France Bleu