Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grève à l'usine Florette à Lessay : "La seule réponse c'est vous bossez et vous vous taisez !"

-
Par , France Bleu Cotentin

Une partie du personnel de l'usine Florette à Lessay (centre Manche) est en grève depuis jeudi 28 mars 2019 pour dénoncer le travail imposé les jours fériés et réclamer une prime compensatoire de 25 euros par jour férié travaillé

Encore des dizaines de salariés mobilsiés lundi 1er avril devant l'usine Florette à Lessay
Encore des dizaines de salariés mobilsiés lundi 1er avril devant l'usine Florette à Lessay © Radio France - Jacqueline FARDEL

Lessay, France

Le parking devant l'usine Florette à Lessay, dans le centre Manche  toujours occupé par quelques dizaines de grévistes toute la journée lundi 1er avril 2019. Une partie du personnel est en grève depuis jeudi 28 mars pour dénoncer le travail imposé les jours fériés et réclamer une prime compensatoire de 25 euros par jour férié travaillé.  

Le ras le bol est général disent les salariés mobilisés, prêts à tenir d'une façon ou d'une autre comme Alissen et Corentin, embauchés depuis quelques mois, ils espèrent faire bouger les lignes 

"On commence à travailler les jours fériés..après ce sera le samedi après midi, les nuits et on n'a pas plus de récompenses que ça ! Même les gens en repos sont là et nous soutiennent. C'est un ras le bol général. On va continuer en espérant que la direction réagisse, même si financièrement ça ne va pas être facile."Alyssen et Corentin

Alyssen et Corentin " la direction en lâche rien, on ne lâchera rien non plus" - Radio France
Alyssen et Corentin " la direction en lâche rien, on ne lâchera rien non plus" © Radio France - Jacqueline FARDEL

"La direction ne veut rien lâcher. On ne lâchera rien non plus" disent les grévistes; prêts à tenir "le temps qu'il faudra" réunis autour des feux de palettes Félicie, un café dans les mains, ne désarme pas. "On nous demande d'en faire plus, sans rien au bout. La seule réponse c'est vous bossez et vous vous taisez On a besoin d'un salaire à la fin du mois mais si c'est pour ne rien gagner je ne vois pas l'intérêt"

"Je suis venue exprès sur mes temps de vacances. Il faut savoir se serrer les coudes" - Radio France
"Je suis venue exprès sur mes temps de vacances. Il faut savoir se serrer les coudes" © Radio France - Jacqueline FARDEL

Ici beaucoup travaillent dans l'usine depuis des années sans reconnaissance disent ils. C'est l’écœurement pour cet ouvrier à la maintenance

"Au bout de 20 ans je suis à 1400 euros net. On se lève tous les matins à 4h. Plus ça va dans le temps moins on a de choses, il fat toujours donner plus. Les gens sont blasés et fatigués."

Le ras le bol est général disent les grévistes  - Radio France
Le ras le bol est général disent les grévistes © Radio France - Jacqueline FARDEL

Selon les syndicats, la direction aurait brandi la menace de licencier une partie du personnel alors qu'un audit important se tient mardi 2 avril, concernant la certification IFS pour la grande distribution.

Sollicitée, la direction de Florette à Lessay, n'a pas donné suite.

L'usine du centre Manche emploie aujourd'hui 450 personnes dont une centaine en intérim.