Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le bras de fer se poursuit entre éleveurs de porcs et industriels

mardi 11 août 2015 à 19:03 Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire

Les deux groupes "COOPERL" et BIGARD-SOCOPA" qui représentent à eux seuls 30% des achats de viande de porc en France ont refusé lundi d'appliquer le prix de 1€40 préconisé par le ministre de l'agriculture. Un refus qui risque de mettre à mal le plan de relance de la filière.

etal de porc
etal de porc © maxppp@

Chez nous dans la Loire et en Haute-Loire, il y a beaucoup de transformateurs de viande de porc et parmi eux quelques groupes importants comme Justin Bridoux  à Maclas, Cochonou à Saint-Symphorien-sur-Coise, Les Salaisons du Lignon à Saint-Maurice-sur-Lignon, mais aussi beaucoup de petits transformateurs.

 

Des petits transformateurs trop petits

C'est le cas de Patrice Méjean à Costaros sur la RN 88 juste après le Puy en Haute-Loire. Lui a choisi la vente directe plutôt que la grande distribution, "on est plus à l'aise sur les prix , explique ainsi le professionnel. Le prix de base du cochon est de 1€40 plus ce dont on a convenu avec le paysan donc c'est 0.20 à 0.35 centimes de plus par kilos. Le problème c'est que nous on a pas assez de débit, on ne pas travailler avec tout le monde, donc certains producteurs sont obligés de travailler avec les grands groupes qui leur tirent dans les pattes. "

 

prix du porc SON

salaisons mejean  - Aucun(e)
salaisons mejean

Les structures industrielles de la Loire et de la Haute-Loire ne souhaitent pas commenter directement le refus des deux frondeurs, mais avancent quelques explications pour tenter de comprendre la situation. Cet accord national était un bon compromis financier pour remettre les choses à plat avec les producteurs mais c'était une solution à très court terme. Les prix très bas pratiqués en Allemagne et en Espagne déséquilibre le marché et tant que cette différence de prix de presque 30 centimes au kilo ne sera pas réglée à l'échelle européenne, le problème restera posé. La question sera en tout cas débattue à Bruxelles, lors de la prochaine réunion exceptionnelle consacrée aux problèmes agricoles, le 7 septembre prochain.

 

prix du porc PAP

porc fermier  - Radio France
porc fermier © Radio France - sophie celier