Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange
Dossier : Brexit

Le Brexit inquiète les producteurs de vins des Côtes du Rhône

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Le Royaume-Uni est le deuxième marché le plus important à l'export pour Inter Rhône. Le divorce avec l'Union Européenne, qui entre en vigueur ce vendredi, pourrait compliquer les relations commerciales.

Vignes (image d'illustration)
Vignes (image d'illustration) © Radio France - Nathalie Rodrigues

Les Britanniques sont friands des vins Côtes du Rhône, Côte du Rhône Villages et des crus septentrionaux de la Vallée du Rhône. Pour le groupement de professionnels Inter Rhône, le Royaume-Uni est le deuxième marché à l'export derrière les Etats-Unis. Il représente 17% des exportations. En 2019, les Britanniques ont acheté à Inter Rhône 141 000 hectolitres de vins pour 72 millions d'euros de chiffre d'affaire.

"Le Brexit, on le redoute mais on s'y prépare depuis quelques mois déjà" souligne Eric Rosaz, délégué général d'Inter Rhône, "maintenant on va rentrer dans une phase plus opérationnelle. Va s'ouvrir une période de négociations pendant un an."

Des quotas, des droits de douanes ?

Un accord de libre-échange va établir les nouvelles relations commerciales entre le Royaume-Uni et les pays de l'Union Européenne. "Là, on peut tout imaginer" explique Eric Rosaz, "on peut redouter la mise en place de quotas, des contrôles à l'entrée du Royaume-Uni. On peut imaginer des droits de douane. En fait, on peut tout imaginer. Donc là, la négociation va être très, très, très, très importante."

Le Brexit pourrait aussi avoir des conséquences sur les Appellations d'Origine Protégée insiste le délégué général d'Inter Rhône: "la France est le pays historique des appellations d'origine. Et quand vous êtes dans l'Union européenne, vous avez des règles de protection mutuelle. Le fait que le Royaume-Uni sorte de l'Union européenne remet en question la protection des appellations. C'est un enjeu extrêmement important. Donc là, on va vraiment rentrer dans le dur. Il faudra qu'on pèse sur les négociations." 

Baisse des exportations aux États-Unis à cause des taxes 

Aux États-Unis, l'administration Trump a mis en place mi-octobre une taxe de 25% sur les importations de vins. Une taxe qui se ressent sur les ventes de vins de la Vallée du Rhône.

"On vient d'avoir les chiffres de novembre" explique Eric Rosaz, "on a des baisses de moins 30% d'importation de vins de la vallée du Rhône aux Etats-Unis. Hier, j'étais avec mes collègues bordelais et ils en sont à moins 47%. Il y a vraiment, en novembre, une chute très, très importante de nos importations aux États-Unis. On ne connaît pas encore les chiffres de décembre, mais ils risquent d'être du même ordre. Les entreprises sont touchées et là, on ne sait pas qui va se passer. On ne sait pas quand ça va se terminer."

Les États-Unis sont le premier marché d'exportation pour Inter Rhône avec, en 2019, 146 000 hectolitres de vin vendus et 107 millions euros de chiffre d'affaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess