Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le budget des pompiers du Puy-de-Dôme "rogné jusqu'à l'os"

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne
Puy-de-Dôme, France

Ils étaient une soixantaine à manifester hier devant le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme pour dénoncer la baisse du budget du SDIS, le Service départemental d'incendie et de secours.

Barbecue militant devant le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme, pour une soixantaine de personnels.
Barbecue militant devant le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme, pour une soixantaine de personnels. © Radio France - Jade Peychieras

Les conseillers départementaux du Puy-de-Dôme examinent en ce moment le budget primitif pour l'an prochain. Budget qui fait débat car si la majorité départementale se targue de ne pas augmenter les impôts l'an prochain, certains, comme les pompiers, se demandent à quel prix.

"Ils ont rogné jusqu'à l'os, maintenant il ne reste plus rien"

Ce mardi, pendant que les élus votaient à l'intérieur, une soixantaine de manifestants se sont ainsi donnés rendez-vous devant le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme, pour se faire entendre, comme Fabrice Lanoir, représentant CGT au SDIS, le Service départemental d'incendie et de secours : "Il y a moins de formations pour le personnel, moins d'investissements dans les bâtiments, sur le matériel. Ils ont rogné jusqu'à l'os, maintenant il ne reste plus rien". Dans le viseur des pompiers : le Conseil Départemental, mais aussi le Conseil d'Administration du SDIS. A la tête des deux, un seul homme : Jean-Yves Gouttebel. "Nous sommes bien conscients que l'Etat baisse les dotations, poursuit Fabrice Lanoir, mais il y a des choix politiques". Car si d'un côté, il a été demandé au SDIS d'économiser 6 millions d'euros d'ici fin 2017, sur un budget total de 56 millions, les pompiers reprochent au Président de ne pas toucher à d'autres budgets, moins vitaux, comme le dossier Unesco.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess