Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chartreuse : le camping du Plateau-des-Petites-Roches est fermé à cause d'un contrat intenable avec la mairie

-
Par , France Bleu Isère
Saint-Hilaire

Sandra et Vincent Buisson ont repris le camping des Petites Roches avec plein de projets en 2014. Sept ans plus tard, ils ont dû mettre leur société en liquidation judiciaire, pris à la gorge par une délégation de service public impossible à honorer avec la commune du Plateau-des-Petites-Roches.

Sandra et Vincent Buisson, gérants du camping des Petites Roches pendant 7 ans
Sandra et Vincent Buisson, gérants du camping des Petites Roches pendant 7 ans © Radio France - Véronique Saviuc

Sandra et Vincent Buisson ont écrit à France Bleu Isère pour exprimer leur amertume et leur colère. Après sept années passées à gérer et améliorer le camping des Petites Roches dont ils sont devenus les gérants en 2014, ils ne pouvaient plus payer les charges sociales et les salaires. Ils ont donc du mettre leur société en liquidation judiciaire avec le sentiment de ne pas avoir été assez soutenus par la municipalité. 

Le camping des Petites Roches est en liquidation judiciaire depuis février
Le camping des Petites Roches est en liquidation judiciaire depuis février © Radio France - Véronique Saviuc

Sandra Buisson évoque avec amertume et émotion cette liquidation après 7 ans d'efforts

On n'a jamais pu se payer à hauteur de notre travail -Sandra Buisson

Sandra Buisson en parle avec des larmes dans la voix : "Dès le début, on a eu un contrat qui a été mal fait par la commune, où il n'y avait pas d'équilibre structurel. Il y avait une redevance bien trop élevée et bien trop ambitieuse pour le chiffre d'affaires que génère ce camping. Quand on nous a donné le camping, le chiffre d'affaires était de 35.000 euros. Au plus haut, il est monté à 141.000 euros. On a beaucoup travaillé pour en arriver là. On a mis beaucoup d'investissement personnel en temps, en heures et on n'a jamais pu se payer à la hauteur de notre travail. Au début, on ne se versait pas de salaire, ensuite on était au SMIC et là on ne peut plus payer les charges sociales et les salaires".

On aurait aimé être soutenu par notre partenaire, qui est la commune ! - Sandra Buisson

Sandra et Vincent ont l'impression de ne pas avoir été soutenus par la commune alors que le camping est un équipement essentiel sur ce plateau situé en Chartreuse, au pied de la Dent-de-Crolles et en face du somptueux panorama de la chaîne de Belledonne. Une terre de randonnée, de parapente, de vélo, d'escalade et de séjours en famille en moyenne montagne.

"Je suis en colère, je suis déçue. On est habitants du plateau, on a notre famille sur place, et on aurait aimé être soutenu par notre partenaire qui est la commune. Elle aurait dû faire les travaux de grosses réparations qui étaient nécessaires dans le camping afin qu'on puisse exploiter dignement. Notamment sur le vieux bloc  sanitaire qui date de 1985 et qui s'est  dégradé au fil du temps. C'était nécessaire pour garder nos deux étoiles. C'est aussi ça qui nous a fait mettre en liquidation judiciaire".

Dominique Clouzeau, maire de la commune des Petites Roches depuis juin 2020
Dominique Clouzeau, maire de la commune des Petites Roches depuis juin 2020 © Radio France - Véronique Saviuc

On s'est rendu compte que cette DSP était difficile à tenir, mais sur le plan légal, on ne pouvait pas la changer - Dominique Clouzeau, maire des Petites Roches

Dominique Clouzeau nouvelle maire élue en 2020 sur cette nouvelle commune du Plateau-des-Petites-Roches (qui réunit depuis le premier janvier 2019 Saint-Hilaire-du-Touvet, Saint-Pancrasse et Saint-Bernard-du-Touvet) se dit très consciente que la délégation de service public établie en 2014 avec Sandra et Vincent Buisson à la suite d'un appel d'offres était intenable. Elle précise aussi que les travaux de rénovation du bloc sanitaire sont budgétés et devaient se faire au printemps.

On est navré pour Sandra et Vincent parce qu'ils ont fait un gros travail sur ce camping -Dominique Clouzeau, maire des Petites Roches

Dominique Clouzeau, nouvelle maire de la commune des Petites Roches depuis 2020

"Nous, on est nouveaux élus en 2020. Et on s'est rendu compte que cette DSP (Délégation de Service Public) état difficile à tenir. On était navré pour Sandra et Vincent, parce qu'ils ont fait un gros travail sur ce camping. Et qu'ils se sont accrochés pour que ça puisse fonctionner,  pour qu'ils puissent en vivre. Et on s'est bien rendu compte que que sur le plan légal, on avait pas de possibilité de changer cette DSP. On ne pouvait que la laisser courir jusqu'à son terme en 2023 alors qu'il fallait l'arrêter. C'est ce qui est fait avec la liquidation judiciaire". 

Il n'est pas sûr que le camping puisse rouvrir cet été
Il n'est pas sûr que le camping puisse rouvrir cet été © Radio France - Véronique Saviuc

Et maintenant, quel avenir pour le camping des Petites Roches ?

Pour le proche avenir, il faudra attendre la fin de la procédure de liquidation judiciaire pour voir si le camping pourra ouvrir a minima cet été.  Et pour la suite, une étude va être faite pour voir comment gérer le camping, avec une nouvelle DSP ou en gestion directe, avec quels travaux, et quels nouveaux objectifs pour ce camping ?  Jusque-là, il était ouvert toute l'année, avec une clientèle sportive plutôt de courts -voire très courts- séjours, une ou deux nuits seulement. Faut-il s'adapter à cette nouvelle pratique ou fidéliser une clientèle plus familiale, c'est ce que devra décider la nouvelle municipalité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess