Économie – Social

Le camping des Saladelles de Carnon passe sous pavillon privé

Par Noé Hochet Bodin, France Bleu Hérault jeudi 31 août 2017 à 10:07

Les tarifs vont fortement augmentés pour les camping-cars et les simples campeurs
Les tarifs vont fortement augmentés pour les camping-cars et les simples campeurs © Maxppp -

Le camping des Saladelles de Carnon (Hérault), qui appartient à l'agglomération du Pays de l'Or, va être cédé à une société d'exploitation. Il devrait passer de 2 à 4 étoiles. Ce qui signifie également une hausse des tarifs et le départ de nombreux habitués.

C'est sûrement la fin d'une ère au Camping Les Saladelles de Carnon. Le camping ouvert il y a trente ans est une institution familiale. Mais il va passer sous pavillon privé dès l'année prochaine pour une montée en gamme.

L'agglomération de Mauguio assure que les tarifs pour les mobil-homes n'augmenteront pas de plus de 5% par an. Seulement, les mobil-homes ne représentent qu'un quart des places du camping. Pour la majorité de retraités qui utilisent de simples emplacements, les tarifs seront trop élevés à l'avenir.

Des prix inaccessibles

Effectivement lorsque l'on regarde les prix pratiqués par la nouvelle société, CapFun, dans la région, comme Le Boucanet au Grau-du-Roi, les tarifs sont au moins deux fois plus élevés pour un emplacement standard.

À Carnon, CapFun veut bâtir un camping 4 étoiles, contre 2 actuellement. La société souhaite également créer un camping autour du thème des pirates.

Alain, un habitué des Saladelles, ne pourra plus revenir l'an prochain

Avec ce changement de propriétaire, des retraités n'auront pas le budget pour revenir passer leurs vacances à moins de 100 mètres de la mer. Annie et Jean-Pierre, habitués depuis plus de 15 ans, ont deux alternatives : soit passer un mois plutôt que deux, soit vendre leur caravane.

L'exploitation par la société CapFun va permettre à l'agglomération "d'économiser des investissements inévitables de remise à niveau des infrastructures". En outre, CapFun va verser à la collectivité 750 000 euros par an pendant trois ans, puis un million pendant près de 30 ans.