Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le centre de distribution des Laboratoires Boiron à Belfort va fermer

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

La nouvelle est tombée ce mercredi 11 mars, douze établissements des laboratoires Boiron vont fermer en France, dont celui de Belfort situé aux Glacis, qui emploie 18 personnes âgées de 30 à 60 ans.

Les salariés ont appris la fermeture du centre de distribution le mercredi 11 mars
Les salariés ont appris la fermeture du centre de distribution le mercredi 11 mars © Radio France - Mado Oblin

En France les laboratoires Boiron vont supprimer 646 postes sur 2.500 que compte l'entreprise dans le pays. Le centre de distribution de Belfort qui fournit les pharmacies du Nord-Franche Comté en homéopathie est concerné. Il emploi actuellement 18 personnes, en majorité des femmes. 

Devant le bâtiment Boiron, situé aux Glacis sur les Hauts-de-Belfort, deux employées fument nerveusement une cigarette, elles viennent tout juste de sortir d'une réunion où il leur a été annoncé qu'elles ne travailleront plus pour Boiron d'ici la fin de l'année.

"Je travaille chez Boiron depuis l'âge de 17 ans, confie Marie-Servanne Borie, déléguée du personnel Force Ouvrière. J'aurais 39 ans de carrière c'est dur de voir toute sa carrière se terminer par la fermeture d'un établissement.

C'est dur de voir les larmes de gens qui ne savent pas quel va être leur avenir"- Marie-Servanne Borie, déléguée du personnel Force Ouvrière

Selon la syndicaliste, aucune solution de mutation dans un autre centre français ne pourra leur être proposé. "Il y aura un accompagnement pour les personnes qui pourront retrouver un emploi ou une formation en externe".

Une décision attendue mais redoutée

Le pire disent-elles, c'est que ces suppressions de postes elles s'en doutaient. Le personnel ainsi que la directrice du centre belfortain, Claire Amoros, accusent l'Etat. "Ma colère c'est contre la ministre de la santé qui a déremboursé l'homéopathie, dénonce la directrice. Depuis deux ans on assiste à une campagne de dénigrement de l'homéopathie qui a fait chuter notre activité".

Un comité extraordinaire se tiendra le 20 mars. Il permettra de connaitre les détails de ce que la direction appelle "un plan de réorganisation".

Le centre qui fournit les pharmacies du Nord Franche Comté existe depuis 44 ans. En 2016, il avait connu une baisse d’effectifs. La partie production avait été transférée à Strasbourg. En 2019, l'annonce du déremboursement de l'homéopathie d'ici fin 2021 a été un coup fatal pour l'entreprise.

Trois phases de fermetures

Les fermetures en France vont se faire en trois phases, la première : quatre établissements devraient fermer d'ici la fin de l'année 2020, dont le centre de Belfort. Puis, quatre autres au premier semestre 2021, et les quatre restants au deuxième semestre 2021. Les sites fermés sont ceux de Montrichard, Avignon, Belfort, Brest, Grenoble, Limoges, Niort, Paris-Bois d'Arcy, Paris-Ivry, Pau, Rouen, Strasbourg et Toulon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess