Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le Centre de droit et d'économie du sport de Limoges fête ses 40 ans

lundi 20 novembre 2017 à 10:23 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Le CDES fête ce mois-ci ses 40 ans d'existence, avec la ferme intention de rester à Limoges, et des projets d'avenir. Un de ses fondateurs, Jean-Pierre Karaquillo évoque cet anniversaire au micro de France Bleu Limousin ce lundi.

Jean-Pierre Karaquillo souhaite que le CDES reste à Limoges, malgré des propositions, de Monaco par exemple !
Jean-Pierre Karaquillo souhaite que le CDES reste à Limoges, malgré des propositions, de Monaco par exemple ! © Radio France - Jérome Ostermann

Limoges, France

Cela fait 40 ans cette année que le Centre de Droit et d'Economie du sport a été créé à Limoges et aujourd'hui c'est une institution. Bilan et perspectives, ce lundi à 8h15 sur France Bleu Limousin, avec Jean-Pierre Karaquillo, l'un des fondateurs du Centre, interviewé par Jérome Ostermann.

Jean-Pierre Karaquillo, co-fondateur du CDES, invité de 8h15

Des propositions de Monaco !

Le CDES aurait pu quitter Limoges... mais il va rester "je pense", estime Jean-Pierre Karaquillo, "parce qu'il y a une prise de conscience des collectivités, des acteurs locaux", mais "si demain, on était obligés de partir, c'est pas à Bordeaux qu'on irait, on a des propositions y compris de Monaco, alors que là-bas, il n'y a pas de place !", s'amuse-t-il.

Plusieurs emplois dans des instances nationales.

Son rêve et son projet pour les prochaines années : "accueillir des instances nationales". C'est d'ailleurs déjà le cas pour l'institut de droit équin, l'union des clubs de rugby pro et l'union des clubs de basket pro. "C'est de l'emploi !", résume Jean-Pierre Karaquillo.