Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le centre social de Faux-la-Montagne menacé par la perte d'un contrat aidé

lundi 25 septembre 2017 à 10:12 Par Benjamin Billot, France Bleu Creuse

Une nouvelle association frappée par la perte d'un contrat aidé. À Faux-la-Montagne, sur le plateau de Millevaches, le centre social va perdre une de ses deux salariés.

© Radio France - Benjamin Billot

Faux-la-Montagne, France

Drôle de choc pour le centre social de Faux-la-Montagne. Ils viennent d'apprendre que le contrat aidé d'une des deux salariés ne serait pas renouvelé. Le contrat se termine en décembre. Le centre social a donc 3 mois pour se retourner et se réorganiser.

Le centre social de Faux-la-Montagne a été créé en juillet 2016. Il s'appelle Constance Social Club et il a plusieurs activités sur la commune : il met en place des événements, fait le lien entre les différentes associations. Il repère également les besoins des habitants, et les aide à trouver les bonnes réponses. Dans une zone hyper-rurale comme le plateau de Millevaches, il contribue à conserver du lien social entre les habitants et à maintenir la vie du village.

Aujourd'hui, le centre social est financé à 40% par la CAF, car il est en phase de "préfiguration", une sorte de période d'essai avant de devenir un centre social de plein droit, ce qui lui ouvrirait un financement plus important. Elles sont deux à s'occuper du centre. La salarié qui va partir s'occupe de la comptabilité. La seule salarié qui reste va donc devoir se pencher sur ce domaine technique pour lequel elle n'a pas de compétence particulière.

Les locaux du centre social sont en réfection. Ils devaient ouvrir pour 2018, mais désormais ce n'est pas sûr que les délais puissent être respectés...  - Radio France
Les locaux du centre social sont en réfection. Ils devaient ouvrir pour 2018, mais désormais ce n'est pas sûr que les délais puissent être respectés... © Radio France - Benjamin Billot

Une mauvaise nouvelle qui arrive dans le contexte des énormes difficultés budgétaires de Creuse Grand Sud, où se situe Faux-la-Montagne. La Communauté de commune fait face à 4 millions d'euros de déficit à combler, une somme immense pour ses quelques 13 000 habitants. L'ambiance budgétaire n'est donc pas à la dépense et le Constance Social Club doit se développer dans une atmosphère d'austérité.

Ce non renouvellement du contrat heurte donc de plein fouet le centre social. Il fait suite à la décision prise par le gouvernement cet été de diminuer le nombre de contrats aidés. Le gouvernement s'appuie sur un rapport de la Cour des comptes, qui indique que ces contrats ne sont pas efficaces pour lutter contre le chômage ni pour favoriser l'insertion, les objectifs pour lesquels ils ont été mis en place à l'origine.

Mais ces contrats aidés sont aussi des béquilles sur lesquelles s'appuient de nombreuses associations, qui pouvaient embaucher - en CDD - des salariés en ne payant qu'une partie du salaire, l'autre partie étant assurée par l'État. Ces béquilles leurs sont aujourd'hui retirées. Et dans le cas du Constance Social Club comme dans d'autres, les semaines qui viennent s'annoncent très difficiles.