Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

SONDAGE - Le Centre-Val-de-Loire, la région la plus pessimiste de France ?

mardi 19 février 2019 à 5:01 Par Géraldine Marcon et Marie Roussel, France Bleu Orléans, France Bleu Berry et France Bleu Touraine

Les habitants du Centre-Val de Loire sont les plus pessimistes pour l'avenir et s’estiment trop éloignés des services publics. C'est ce qui ressort de l'étude* "La France en morceaux" dévoilée ce mardi par le cabinet d'études Elabe pour l'Institut Montaigne et France Info.

Les habitants de la région Centre-Val de Loire sont les plus pessimistes selon l'étude "la France en morceaux."
Les habitants de la région Centre-Val de Loire sont les plus pessimistes selon l'étude "la France en morceaux." © Maxppp - Gérard Proust

Centre-Val de Loire, France

Nos confrères de France Info dévoilent ce mardi l'enquête* "La France en morceaux" sur le moral des Français réalisée par le cabinet d'études Elabe pour l'Institut Montaigne. Parmi les enseignements en Centre-Val de Loire, le pessimisme de ses habitants et un sentiment de délaissement des services publics plus fort qu'ailleurs en France métropolitaine.  

Des habitants plus pessimistes qu’ailleurs 

Ce qui distingue les habitants du centre-Val de Loire des autres répondants à l’enquête c’est leur pessimisme, c’est dans la région qu’il est le plus élevé à 44%, soit 5 points de plus que la moyenne. Si 73% des habitants du Centre-Val de Loire se disent heureux, satisfaits de équilibre de leur temps de vie personnelle, familiale, sociale et professionnelle, ils sont plus nombreux à considérer qu’ils vivent moins bien que leurs parents et que leurs enfants vivront encore moins confortablement qu’eux. 

Selon ce baromètre des territoires, les habitants du Centre-Val de Loire estiment que la première qualité de leur région ce sont ses paysages, devant ses habitants, et la situation écologique. Mais 28% d'entre eux considèrent que l’endroit où ils vivent n’a aucune qualité (+12 points par rapport à la moyenne nationale). Ils sont aussi près de la moitié (45%) à juger que leur quartier n’est pas dynamique. Seuls 35% des répondants trouvent leur territoire attractif pour de nouveaux habitants, c’est largement inférieur au sentiment du reste des habitants de France métropolitaine (-16 points)

Un accès aux services difficiles, particulièrement en matière de santé

Comme partout en France, le pouvoir d’achat est sous pression et près de la moitié des habitants du Centre-Val de Loire bouclent leurs fins de mois en se restreignant. Ils décrivent aussi des difficultés d’accès aux services plus fortes que la moyenne nationale. Moins de deux sur cinq (37%, -13 par rapport à la moyenne) jugent qu’ils ont un accès facile à une série de huit services, formation, culture, divertissement, soins, déplacement, information, courses alimentaires et démarches administratives. Le décalage est particulièrement fort sur la santé avec un accès jugé facile par seulement 31% des habitants , c’est aussi dans cette région que le taux de confiance dans l’hôpital le plus proche est le plus faible (50%). 

Les transports sont considérés comme le principal défaut du territoire devant les commerces, les équipements publics, puis l’économie. Le sujet de l’accès à la formation est un point sensible en centre-Val de Loire, pour 70% des répondants, les enfants et jeunes doivent s’éloigner de chez eux pour se former et réussir leur vie professionnelle. C’est également dans cette région, à égalité avec l’Occitanie, que l’on considère le plus qu’il est de plus en plus difficile de trouver un emploi 62%. 

Pour les personnes interrogées, c'est l’écart entre les hauts et bas salaires qui constitue la première des indignations, devant les inégalités sociales, la fraude aux aides sociales, la fraude fiscale et les incivilités. Et les habitants sont ceux qui ont le moins confiance envers le Président de la République (15%).

43% des répondants vivent dans la région par obligation professionnelle 

C’est en Centre-Val de Loire que la proportion de personnes enracinées est la plus faible, ils s’agit de ceux qui sont heureux de vivre là où ils ont choisi de vivre. Il faut souligner que 43% des habitants de la région sont venus y vivre pour des raisons professionnelles, ceci explique sans doute que la moitié d’entre eux (52%) quitteraient la région quitteraient la région s’ils en avaient la possibilité, c'est le deuxième score après l’Ile-de-France.

Les habitants du Centre-Val de Loire sont les plus pessimistes selon cette étude.  - Visactu
Les habitants du Centre-Val de Loire sont les plus pessimistes selon cette étude. © Visactu - Visactu

*Cette enquête a recueilli 10.000 réponses dans toute la France dont 801 en Centre-Val de Loire. Ces 801 personnes constituent un échantillon représentatif de la population de la région Centre-Val de Loire constitué à partir de quotas sur les variables de genre, d’âge, de catégorie socio-professionnelle et de taille d’agglomération.