Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le chantier de la Maillerie fait le pari du "zéro déchet"

lundi 7 mai 2018 à 7:19 Par Marie-Jeanne Delepaul, France Bleu Nord

Rien ne se perd, tout se transforme! Entre Croix et Villeneuve d'Ascq, près de Lille, sur l'ancien site logistique des 3 Suisses, le chantier du quartier de la Maillerie se veut exemplaire en matière de recyclage.

30 000 tonnes de béton vont être recyclées afin de construire les nouveaux bâtiments du futur quartier de la Maillerie.
30 000 tonnes de béton vont être recyclées afin de construire les nouveaux bâtiments du futur quartier de la Maillerie. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Il ne reste presque plus rien de l'ancien site logistique des 3 Suisses. 60.000 m² d'entrepôts réduits en gros tas de gravats, et beaucoup de poussière. Mais tout cela ne va pas partir à la décharge : les 30.000 tonnes de béton vont être concassées, triées, et recyclées, et servir notamment à construire les murs des futurs bâtiments. Cette démarche ambitieuse d'économie circulaire est portée par Nodi et Bouygues Bâtiment Nord-Est.  Alexandre Garcin en est le responsable de la construction durable :

Avant, on avait l'habitude de tout mettre en décharge sans se poser de question. Là, on a vraiment réfléchi avant de détruire à tout ce qu'on pouvait réutiliser ou recycler - Alexandre Garcin

Transformer des déchets en ressources permet d'économiser des matériaux : "Le sable par exemple est la deuxième matière la plus utilisée au monde, ici on va éviter d'en utiliser. Si on peut avoir des granulats issus de bétons recyclés, c'est autant de granulats de carrière qu'on ne va pas utiliser", poursuit-il.

10.000 m² de parquet réutilisés

Le chantier frôle le zéro déchet mais le plâtre par exemple, difficile à recycler, va quand même partir à la poubelle. Outre le béton, de multiples matériaux vont tout de même éviter la décharge.  Avant la démolition il a fallu mettre à nu les bâtiments et les vider de leur mobilier mais aussi des poutres, des lampes, des cloisons, 10 000 m² de parquet en chêne. Les constructeurs ont permis à des particuliers, des entreprises et des associations de récupérer ces matériaux.

"Zerm", un collectif roubaisien d'architectes, a par exemple emporté des poutres, des luminaires industriels et des racks de stockage pour alimenter le "Parpaing", une ressourcerie qui vend ces matériaux de récupération à des professionnels du bâtiment et des particuliers.

L'association Fibr' & Co, à Roubaix, a participé à la déconstruction de l'ancien site des 3 Suisses et récupéré bois et ferraille pour fabriquer du mobilier. - Radio France
L'association Fibr' & Co, à Roubaix, a participé à la déconstruction de l'ancien site des 3 Suisses et récupéré bois et ferraille pour fabriquer du mobilier. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

L'association Fibr' & Co, à Roubaix, qui emploie des jeunes en insertion, a réutilisé le parquet et le métal présents sur le site des 3 Suisses pour fabriquer du mobilier à destination du futur quartier : "On leur a fait une grande bibliothèque, des portes de cuisine avec les contremarches [des anciens entrepôts] ou encore des tables", raconte Guillaume, encadrant pour Fibr' & co.

Garder la mémoire du passé industriel

Pour les constructeurs, recycler, c'est une démarche écologique et patrimoniale. "Il s'agit de tisser un lien entre le passé industriel du site et son nouvel usage", résumé Benoît Hennebelle, coordinateur du projet. Deux des anciens bâtiments vont d'ailleurs échapper à la démolition et seront rénovés. "C'est toujours plus simple d'un point de vue de stricte ingénierie de faire table rase, et construire du neuf, sauf que le résultat obtenu n'est pas le même, explique Benoît Gérardin, le directeur régional de Linkcity, filiale de Bouygues Bâtiment Nord-Est. Je pense que quand les gens qui auront travaillé dans ce bâtiment (le bâtiment "Compact", NDLR) vont pénétrer sur la place du marché, les jardins suspendus ou le parking qu'on souhaite créer, ils retrouveront les volumes, les poteaux, les plafonds et le cadre dans lequel ils ont travaillé."

Les travaux doivent durer six ans. À terme, le quartier devrait accueillir 700 logements, des commerces, des bureaux, une crèche, un hôtel, une ferme urbaine, un EHPAD ou encore une école. "On peut penser qu'il y aura entre 2.500 et 3.000 habitants et environ 1.000 actifs qui viendront travailler tous les jours", estime Anne-Sophie Simmonds, responsable de l'animation du futur quartier.

Au pied du chantier, un petit musée rend hommage à l'ancien site des 3 Suisses. - Radio France
Au pied du chantier, un petit musée rend hommage à l'ancien site des 3 Suisses. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Pour conserver la mémoire du site des 3 Suisses, des photos et des objets symboliques comme des collections de vêtements ou les fameuses boîtes jaunes qui servaient à transporter les colis des clients ont été rassemblés dans un petit musée au pied du chantier, au sein de la Maison du projet (220 rue Jean Jaurès à Villeneuve d'Ascq).

Le reportage France Bleu Nord