Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Le chiffre d'affaires est en chute libre" : l'inquiétude des sous-traitants automobiles lorrains

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Emmanuel Macron annonce ce mardi 26 mai un plan de relance pour le secteur automobile. En Lorraine, les professionnels de la filière appréhendent les prochains mois, avec un carnet de commande qui pourrait rester vide.

Une vingtaine de métiers dans l'automobile
Une vingtaine de métiers dans l'automobile © Radio France - Ludovic Labastrou

Les carnets de commande sont presque vides. Après deux mois de confinement, les sous-traitants automobiles lorrains tournent au ralenti, faute de clients. Le futur plan de relance, présenté ce mardi 26 mai par Emmanuel Macron, ne suffit pas à les rassurer.

"Ce n'est pas des annonces d'Emmanuel Macron que j'attends quelque chose, ce que j'attends surtout c'est que les grandes entreprises soutiennent les petites, assure Philippe Mougel, directeur général de M.A Industrie, équipementier automobile vosgien, basé à Saint-Étienne-les-Remiremont. Aujourd'hui, les groupes ne passent pas commande." Depuis le début du confinement, l'entreprise tourne principalement grâce aux anciennes commandes. Seuls sept salariés sont sur site, contre 40 habituellement.

J'attends surtout que les grandes entreprises soutiennent les petites

Les sous-traitants avancent à tâtons, sans savoir quand l'activité reprendra. Pour le moment, un important stock de véhicules patiente dans les usines de production, les parcs automobiles et chez les concessionnaires. "Un déstockage est nécessaire pour que l'activité de production en amont de la chaîne reprenne", explique Vincent Carel, délégué général de l'Association régionale de l'industrie automobile de Lorraine (ARIA). 

"La situation n'est pas encore critique mais elle va bientôt l'être, s'inquiète Philippe Mougel. Le chiffre d'affaire est en chute libre. On va encore avoir besoin du chômage partiel pendant plusieurs mois." 

Des risques de faillites dans les prochains mois

Le recours aux aides gouvernementales a permis de limiter les faillites et licenciement. 60% des employés de la production automobile en Lorraine sont au chômage partiel. "Mais si la visibilité ne s'améliore pas d'ici septembre, des faillites pourraient toucher les petites entreprises" craint Vincent Carel. Plus de 30 000 employés travaillent dans la production automobile en Lorraine.

Les doutes persistent aussi sur la reprise de la consommation et sur les modifications éventuelles des comportements d'achats des consommateurs. Pour se prémunir, les équipementiers diversifient leurs activités. M.A Industrie se tourne ainsi d'avantage vers le secteur de l'énergie, aujourd'hui moins frileuse que l'automobile.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess